Comment choisir un consultant et bien cadrer sa mission : Avis de Fouad NEJEDDINE, DRH de Centrelec

La méthodologie de travail doit être explicite.

Depuis plusieurs années, nous recourons très fréquemment au consulting pour combler un manque de compétences en interne, benchmarker les pratiques locales ou encore avoir un avis neutre sur des problématiques d’organisation : démarche qualité, risque management, politique de rémunération, accompagnement du comité opérationnel ou encore du conseil commercial…

Je pense que la valeur des consultants en management est liée à leur expertise des grands secteurs économiques et à la connaissance des fonctions des entreprises qui permettra au final une vraie valeur ajoutée dans l’amélioration des processus d’organisation RH. Il nous est arrivé d’enregistrer des échecs suite à de mauvais cadrages des missions ou tout simplement parce qu’on n’a pas donné d’importance aux prestataires de services.

Il est certain que l’affluence des cabinets de conseil ne garantit pas toujours le sérieux, la rigueur et le professionnalisme attendus. C’est pourquoi il serait judicieux de mettre en place un référentiel de cabinets comme il se fait pour d’autres domaines d’expertise.
Ceci dit, il est toujours préférable d’exiger d’un consultant une expérience validée avant de démarrer la mission. Il faut aussi exiger que la méthode de travail soit explicite pour qu’il n’y ait pas de quiproquos.