Coaching à distance, une tendance accélérée par la crise

• Facilité dans la planification des séances, optimisation du temps des déplacements du coach et du client…, le coaching à distance présente plusieurs avantages.
• Il présente également quelques limites, fatigue digitale, perte de contact humain…

Tendance ou réalité qui s’installe, la pandémie a poussé de nombreux coachs à privilégier l’accompagnement à distance.
La dernière enquête d’ICF, plus grand réseau mondial de coachs professionnels, a montré que ces derniers ont fait preuve d’une réelle flexibilité pour s’adapter aux difficultés rencontrées. Près de 36% d’entre eux (parmi un échantillon de 10 000 répondants à travers le monde, y compris le Maroc) ont procédé à des réaménagements de leur offre de services. Le coaching en présentiel a fortement baissé durant les périodes de confinement (80%), tandis que le coaching à distance via les plateformes à distance a considérablement augmenté (de 74%).
Toujours est-il que de nombreux coachs estiment que l’outil principal du coach est sa présence à soi et à l’autre. Pour Hafida El Mesbahi, DG du cabinet AZ Partenaires, «la tendance est bien réelle et on peut atteindre les objectifs assignés comme dans n’importe quel autre processus de coaching bien mené. Certes, il présente des avantages, notamment la facilité dans la planification des séances, l’optimisation du temps des déplacements du coach et du client, l’accessibilité des coachs professionnels à l’échelle international,… et grâce à ces avantages, nous notons déjà quelques retombées positives, une augmentation des demandes de coaching et une meilleure régularité dans les séances».

Le coaching des équipes à distance est plus contraignant
Par contrainte, mais aussi, parfois, par choix du coach ou du client, le coaching distanciel se heurte aussi à des limites. «La fatigue digitale ou encore la perte du contact direct représentent des inconvénients aussi bien pour les coachs que pour les clients», souligne Nezha Hami Eddine, présidente d’ICF Maroc – DG du cabinet Cap RH.
Alors, est-ce qu’il va finir par s’imposer ? Selon Mme El Mesbahi, «le coaching des équipes à distance est plus contraignant, car il nécessite l’acceptation de la démarche de tous les membres de l’équipe, et ce n’est pas toujours facile».
In fine, pour bon nombre de coachs, il s’agit là de nouveaux défis qui consistent entre autres à inscrire le coaching dans le nouveau contexte et permettre son évolution et son adaptation et pourquoi pas son efficacité et sa pertinence à distance.