Télévision : Que regarde le Marocain ?

Reprochant aux productions nationales leur manque de créativité, plus de la moitié des téléspectateurs préfèrent les chaînes étrangères. Sur 2M et Al Oula, les fictions turques dominent…

On aurait pu s’attendre à une meilleure performance, mais même la transmission en direct du retour triomphal des Lions de l’Atlas n’a pas pu faire le poids face à la série turque Al Waad diffusée sur 2M. Résultat du face-à-face: 27% d’audience contre 54%. Défaite à plate couture.
C’est une tendance lourde que l’on observe depuis plusieurs années : les fictions, nationales mais surtout turques, et les magazines de faits divers se taillent la part du lion dans l’audimat des deux chaînes. Ainsi, selon les chiffres d’audience quotidiens livrés par le Ciaumed, les séries marocaines comme Joudia et Jrit ou Jarit sur Al Oula sont suivies par plus de 5 millions de téléspectateurs. Sur 2M, les séries turques, Al Waad et Al Amana, sont respectivement regardées par 4 et 6 millions de téléspectateurs, soit un taux d’audience oscillant entre 45 et 57% ! Autre indicateur à retenir : les productions marocaines, programmées pendant le Ramadan et rediffusées tout au long de l’année, enregistrent des taux d’audience de 40% !

Demandez le programme !
Au-delà des fictions et des séries turques, le choix des téléspectateurs se porte sur les émissions de faits divers, mais également les programmes de divertissement, parmi lesquels Lalla Laarossa sur Al Oula ou encore Jazirat Al Kanz, version marocaine de Fort Boyard, diffusée sur 2M. Pour ces deux émissions, le nombre de téléspectateurs varie entre 6 et 7 millions de personnes. Les soirées musicales du samedi soir, figure imposée sur le paysage audiovisuel, font également partie des programmes préférés d’Al Oula avec un taux d’audience qui culmine à 40%. Quant à Jma3atna Zina, concept lancé il y a une année, il est parvenu à se faire une place, dépassant à plusieurs reprises la barre des 40%, en proposant un zoom sur le patrimoine chaâbi national, et au-delà de l’aspect musical, de découvrir les compositeurs et les paroliers marocains.
Des scores plus qu’honorables, corroborés par les chiffres de MarocMétrie, selon qui 2M est regardée par 50,3% des téléspectateurs marocains, tandis que sa consœur AlOula a enregistré, sur cette même période, une part d’audience de 40,2%. Mais alors, où sont passés les quelque 10% d’audience restants ?
Les chaînes du Moyen-Orient arrivent en tête, puisque d’après une étude réalisée par des chercheurs à la Faculté des lettres et des sciences humaines d’Ain Chock, près de 8 Marocains sur 10 disent apprécier les contenus diffusés sur les chaînes satellitaires arabes.
Les programmes les plus prisés sont ceux diffusés par les stations du groupe Middle East Broadcasting Center, ou encore les documentaires de la chaîne National Geograhic Abu Dhabi. Al Jazeera arrive quant à elle en tête du podium pour les contenus d’informations, tandis que, sans surprise, BeIn arrive en pole position pour les programmes en lien avec le sport. Un distinguo est par ailleurs à faire sur l’audimat des chaînes marocaines. En cours de journée, 2M accapare par exemple plus que la moitié de l’audience alors qu’en prime-time, sa part recule à 27% seulement. Idem pour Al Oula qui, aux heures de grande diffusion, se contente de 25% des parts d’audience, alors que sur l’ensemble de la journée, elle atteint les 40%. Comme quoi, tout est question de qualité des programmes et de rendez-vous bien installés avec les téléspectateurs.