Orientation : aucune idée n’est mauvaise ou stupide

On peut rater une année, quelques années d’études, revenir en arrière, mais il ne faut pas passer à côté du job ou du projet de ses rêves…. et celui-ci ne vient pas tout seul dans vos bras : à vous de jouer et de prendre en main cette réflexion essentielle!

Il faut savoir que le point de départ de la réflexion c’est vous ! Le secteur d’activité ou les métiers que vous souhaitez faire plus tard et enfin la formation adéquate adaptée à ces métiers et à votre style d’apprentissage/formation/enseignement. Des experts, pédagogues et autres professionnels s’accordent sur le fait qu’il existe des règles de base, des règles d’or pour toute réflexion. Aucune idée n’est mauvaise ou stupide. Mais il faut commencer par oublier tout votre passé, votre formation initiale, les vieux réflexes de pensée, la pression parentale ou sociale de vos amis… vous devez d’abord penser à vous et à votre vie… Réfléchissez bien et pensez large sans contrainte de temps, d’argent et sans contrainte géographique : A l’idéal qu’avez-vous envie de faire dans la vie ? Voici les bonnes questions à se poser.

Quels sont mes passions et centres d’intérêt ?

Êtes-vous attiré par les sciences, par les langues, la technologie, l’art… ? Avez-vous de la passion pour certains sujets, certaines activités : le sport, le cinéma, la lecture, le multimédia, la photo… ? Laissez-vous guider par votre passion, mais n’en faites pas votre seul critère de choix. Pensez à des considérations objectives: la formation que je vais préparer, me permettrait-elle de trouver de l’emploi ? Mes capacités sont-elles adaptées à la nature et la charge de travail de la filière de mon choix ?… Quel que soit votre choix définitif, sachez que cela ne vous privera nullement de votre passion, vous pouvez toujours concilier formation et passion, et plus tard après métier et passion.

La série de mon Bac influe-t-elle sur mon choix ?

Si le bac, quelle que soit sa série, ouvre les portes de l’enseignement supérieur, certaines séries sont toutefois complètement ou partiellement incompatibles avec certaines études supérieures. Par exemple, il est inconcevable de penser aux études scientifiques avec un bac littéraire, par contre, un bachelier scientifique exploiterait moins ses capacités s’il opte pour des études de droit ou de langues par exemple. Les bacheliers économiques, eux, sont prédestinés à des écoles de commerce et les lauréats des sciences mathématiques et physiques ne ménageraient aucun effort pour décrocher une place dans les écoles d’ingénieurs…Ceci dit, bien de bacheliers ont réussi des cursus qui ne leur étaient pas conseillés au regard de leur série de bac. Si vous avez entièrement confiance dans votre potentiel, vous pouvez forcer des choix inhabituels, mais ne vous aventurez pas, c’est votre avenir qui est en jeu.

Quel type d’enseignement me conviendrait le mieux ?

Où vais-je étudier ? A l’université ? Dans un centre de formation professionnelle ? Dans une école d’ingénieurs ou de commerce ?…Ces questions doivent être posées bien avant l’obtention du bac afin de prendre votre décision de manière judicieuse et sans pression. Les réponses à ces questions se rapportent à vos préférences personnelles mais aussi à vos potentialités. Avez-vous le goût et le souffle pour des études universitaires de plusieurs années ? Préférez-vous plutôt un cursus professionnel court ? Souhaitez-vous intégrer des classes préparatoires le temps d’avoir plus de visibilité ?…Pour toutes ces questions, n’hésitez jamais à demander le conseil d’un conseiller en orientation, d’un parent…

L’importance de connaître ses limites

Oui, il est important de connaître ses limites et d’être réaliste dans la réalisation de ses projets mais il est aussi très important de rêver et d’avoir de l’ambition pour ses idées d’orientation. Parfois par manque d’assurance nous ne voyons pas en grand nos projets… et c’est dommage de ne pas aller plus loin… alors visez haut ! Une fois votre voie trouvée, et l’objectif fixé vous pourriez être surpris de vos capacités et de votre volonté. Si vous êtes motivé vous y arriverez ! En général, il n’est pas sûr qu’un bilan de personnalité vous apprend de grandes choses nouvelles sur vous… mais plutôt vous confirmer des idées et vous faire prendre conscience de traits de personnalité importants qui ensuite vous guideront dans le choix de métiers puis de formation. En écrivant noir sur blanc vos traits de personnalité, vous serez bien plus sûr de vos choix futurs. Beaucoup de sites ou d’organismes comme le proposent, vous pouvez réaliser un bilan de personnalité pour vous permettre de mieux vous connaître et identifier des pistes de réflexion peut-être non encore envisagées. Il existe des tests qui vous donnent aussi concrètement des métiers adaptés à votre personnalité. En réalité, il est très dur, à 17 ou 24 ans, de savoir précisément quel job sera le job de votre vie… c’est normal… il faut d’abord que vous définissiez des secteurs ou domaines d’activité que vous appréciez… (industrie, artisanat, web, média, gestion, santé, tourisme, commerce,…) puis vous aurez le temps d’affiner votre réflexion pour ensuite cibler un job en particulier. Vous aimez les travaux publics et le cinéma, la finance ou le social… ? Explorez les domaines que vous aimez bien puis ensuite les gammes de métiers que vous pourriez cibler. Surtout, ne vous arrêtez pas au premier domaine trouvé… identifiez au moins 3 secteurs ou groupes de métiers.
«Je déteste les chiffres», «le travail d’équipe m’énerve», «devoir négocier me stress», «expert comptable c’est trop abstrait comme métier»… Il est intéressant de lister les métiers, missions, secteurs que vous n’aimez pas. Cette réflexion à l’inverse peut vous permettre de retirer des options ou prendre conscience d’envies… c’est bizarre mais ça peut aider !
Etes-vous prêt à faire des études de 5 ans ? Plutôt en alternance ou en voie traditionnelle ? Encadré à l’école ou indépendant à la fac ? Êtes-vous pressé d’arriver sur le marché de l’emploi ou non ?
Il est important de connaître vos envies/capacités pour mieux choisir la formation adaptée à vos envies. Notez que des études longues vous garantissent plus de possibilités d’emplois par la suite. Un BTS offre en 2 ans une formation rapide et précise sur un métier identifié alors qu’une école d’ingénieurs en 5 ans ouvre à de multiples possibilités de métiers. Si vous n’avez pas encore d’idée précise d’un métier souhaité, une école généraliste vous permettra de faire ce choix pendant les 5 ans d’études.

Analyser le marché de l’emploi et prévoir au moins sept options

Renseignez-vous sur les formations adaptées au secteur et métiers envisagés dans les contraintes de vos envies de type de formation. Salons, Internet, … formations, instituts, écoles,… formation initiale, passerelles, équivalences… Sélectionnez et hiérarchisez par ordre de préférence vos envies de formation. Prévoyez ainsi jusqu’à 7 options allant du plus ambitieux au plus facile. Il est important de noter que si vous n’avez pas une grande idée précise de ce que vous voulez faire… une formation généraliste et classique comme une école de commerce ou d’ingénieurs ou un Master en gestion vous permettront ensuite d’avoir un large panel de métiers possible… au fur et à mesure de vos études vous pourrez vous spécialiser et choisir un métier. Par ailleurs, pendant toute la période de réflexion, vous devez aller vers les autres pour récolter de l’information et poser vos questions : conseillers d’orientation, anciens élèves, professeurs, parents, professionnels, oncle expérimenté, cousin sait tout, ami expérimenté…, demandez-leur ce qu’ils font dans la vie, ce qu’ils aiment faire, quelles formations ils ont fait. Exposez-leur ou non votre réflexion personnelle : tout le monde aura son avis et son idée… toutes ces discussions seront très riches et intenses, mais, au final… c’est à vous de réfléchir, mûrir et décider ! Ne laissez personne prendre une décision à votre place. Renseignez-vous sur les secteurs qui embauchent, les nouveaux secteurs en expansion…, les métiers en vogue et ceux en baisse. Recherchez sur les moteurs de job (Anapec, Amaljob, l’Etudiant…) le nom des formations ou de métiers que vous ciblez pour évaluer les postes proposés et les niveaux de salaires proposés… Il est intéressant de voir une annonce d’emploi pour un poste éventuellement convoité… mais il est aussi primordial de ne pas s’engager dans une voie professionnelle sans avenir ou extrêmement bouchée. Une fois la réflexion d’orientation finie, il faut passer à l’action et définir un plan d’action à court et moyen terme. Quel parcours concret à mettre en place ! Qu’allez-vous faire dans un an, deux ans… et dans 5 ans voire plus…
On peut rater une année, quelques années d’études, revenir en arrière, mais il ne faut pas passer à côté du job ou du projet de ses rêves…. et celui-ci ne vient pas tout seul dans vos bras : à vous de jouer et de prendre en main cette réflexion essentielle!