L’OFPPT mobilisé pour atteindre les objectifs de son contrat programme

Les réalisations de l’office au titre de l’année 2015-2016 sont honorables. Les efforts se poursuivent pour développer l’offre de formation, renforcer les structures d’accueil et améliorer la qualité des programmes conformément aux objectifs du contrat programme signé l’année dernière avec l’Etat.

L’OFPPT a depuis longtemps accompagné les programmes gouvernementaux de développement économique et social, notamment le Plan national d’accélération industrielle, la Vision 2020 pour le tourisme, le Plan Maroc Vert, le contrat programme du secteur du transport… Cet engagement a toutefois pris une nouvelle forme récemment avec la signature, en décembre 2016, d’un contrat programme liant l’office à l’Etat sur une durée de 5 ans. C’est une première dans le secteur de la formation professionnelle car à travers la signature de ce document, l’OFPPT et le gouvernement contractualisent et encadrent les objectifs fixés dans le cadre de la stratégie nationale de la formation professionnelle adoptée en 2015. Laquelle stratégie fait partie intégrante des 23 mesures prioritaires de la réforme du système d’éducation et de formation. Ses objectifs, axes et leviers sont en cohérence avec les orientations et les piliers de la vision stratégique de réforme 2015-2030 du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS). L’enveloppe consacrée à la mise en œuvre de ce contrat programme s’élève à près de 20 milliards de DH, apportée à hauteur de 25% par l’Etat, 25% par l’OFPPT via ses ressources propres et 50% à travers les recettes de la Taxe de la formation professionnelle.

L’effectif des jeunes formés a été multiplié par 9 depuis 2002

L’objectif est de permettre à l’office d’accompagner l’essor de l’économie nationale et de répondre à la demande sociale en passant de la formation annuelle de 192000 jeunes en 2015 à 365500 jeunes en 2021, soit un cumul d’effectifs formés de 2 091 500 jeunes durant la durée du contrat-programme. L’effort de formation a pour but d’accompagner le développement des métiers mondiaux du Maroc ainsi que ses projets sectoriels.

Les retombées sont déjà visibles. En effet, l’OFPPT a formé 243 258 jeunes en 2015-2016, dont 59% en formation diplômante, le reste représentant la formation qualifiante. La capacité de l’office a atteint 436 036 places la même année contre 350 056 l’année d’avant. 71% de l’offre de formation globale est diplômante dont 63% pour les niveaux technicien spécialisé et technicien. Le baccalauréat professionnel représente quant à lui 9% des effectifs avec 12309 stagiaires en formation. L’office a œuvré à diversifier ses formations qui touchent tous les secteurs importants de l’économie nationale : 31% pour l’industrie, 23% pour le secteur tertiaire, 18% pour le transport et logistique, 12% pour le BTP, 6% pour le secteur de l’hôtellerie et du tourisme.

En ce qui concerne l’année 2016-2017, l’office formera 270 000 jeunes (soit une amélioration de 13% par rapport à l’année d’avant) dans l’objectif d’atteindre un effectif de 365 500 jeunes à l’horizon 2021. La capacité d’accueil de l’office est pour sa part passée à 501000 places.

Les efforts vont se poursuivre pour la rentrée 2017-2018. En effet, la création de 24 nouveaux établissements par an est l’ambition de l’office pour développer son dispositif de formation. Par conséquent, le nombre d’établissements passera de 356 à 380 pour la rentrée 2017-2018. Renforcer le dispositif de communication est un levier indispensable pour la réussite de la stratégie afin d’accompagner les jeunes dans leurs choix de formation et pour promouvoir la voie de la formation professionnalisante. Sans oublier les opportunités qu’offre le système des passerelles pour les jeunes qui veulent prétendre aux niveaux de formation supérieurs, ou les opportunités qu’offrent la formation par alternance comme moyen d’intégration dans le monde du travail ou encore la réinsertion socioprofessionnelle des détenus en partenariat avec la Fondation Mohammed VI. De 5 centres de formation en milieu pénitencier en 2002, le dispositif comptera 63 centres de formation au titre de l’année 2017/2018, offrant 10400 places pédagogiques.

L’office prévoit aussi le renforcement de la formation en cours du soir, pour atteindre à terme 20 000 bénéficiaires. Ce dispositif permettra aux salariés en activité ou en rupture d’activité et aux chercheurs d’emplois de poursuivre une formation diplômante  afin de développer leurs compétences et favoriser leur promotion socioprofessionnelle. Ainsi, ce mode de formation inclut 14 186 places au titre de l’année 2016-2017 et passera à 15 600 au titre de l’année 2017-2018, soit une évolution de plus de 10%.

Un autre axe de développement porte sur l’amélioration de la qualité de la formation. Plusieurs actions sont prévues, notamment le transfert de plusieurs compétences vers les directions régionales de l’OFPPT pour leur permettre de fonctionner en 2018 comme des entités autonomes, ancrées dans leur environnement. Ou encore la mise en place de nouvelles filières professionnalisantes dans les programmes scolaires y compris des filières du Bac professionnel et le parcours collégial professionnel…  L’OFPPT poursuivra la création et la restructuration des filières, conformément aux recommandations émises par les divers secteurs. A titre d’exemple, 4 filières ont été créées dans le secteur automobile en 2016-2017 et 5 autres sont prévues pour 2017-2018. Pour accompagner le secteur aéronautique, l’OFPPT étoffera son offre par la mise en place de 3 filières en maintenance en ligne, gestion du matériel et planification de la maintenance en partenariat avec la compagnie Air Arabia ainsi que la filière peintre étancheur en aéronautique.

D’autres axes viennent compléter le plan de développement 2015-2021 de l’office et touchent, entre autres, à la promotion de la formation continue, des prestations aux entreprises et de l’emploi ; à la consolidation de la gestion des ressources humaines ; au développement des infrastructures et au renforcement des partenariats et des actions de coopération.