Une agence pour les droits de l’homme ?

le plan national sera annoncé fin février

Une agence indépendante pour la régulation et le pilotage du plan national des droits de l’homme. C’est la piste aujourd’hui étudiée par le Comité des droits de l’homme au sein duquel siègent, en plus des départements ministériels concernés, le CCDH et les associations des droits de l’homme (AMDH, OMDH…). Lors d’une réunion tenue mardi 13 février à  Rabat, le CCDH, suite aux recommandations de l’IER, a remis sur la table l’idée de la création d’un organe indépendant. Agence, comité, observatoire…, la forme que prendra cet organe n’est pas encore connue. En revanche, sa mission première sera de piloter le plan national et de veiller à  la promotion de la culture des droits de l’homme.

Ce plan est étalé sur une période de cinq ans et articulé autour de trois axes principaux qui sont l’éducation, la formation des formateurs et la sensibilisation. Raison pour laquelle le comité qui prépare le plan et la création du futur organe comprend des ministères comme la justice, l’éducation nationale, le secrétariat chargé de la jeunesse…

Cela dit, il restera à  aplanir quelques divergences de points de vue. Ainsi, si une partie des membres, avec à  leur tête le CCDH, est pour la création ex nihilo d’un nouvel organe, d’autres, parmi lesquels le Premier ministre, sont plutôt pour que le comité actuel soit lui-même érigé en organe «de manière, explique-t-on à  la Primature, à  ce qu’on puisse capitaliser sur la dynamique déjà  enclenchée». Une question de forme, certes, mais qu’il faudra vite résoudre car c’est vers la fin février que devra être annoncé publiquement le Plan national pour la promotion de la culture des droits de l’homme.