Un fonds de garantie pour les crédits aux étudiants

Une grande nouveauté pour l’année universitaire 2007/2008. Les étudiants désirant contracter des crédits bancaires pour financer leurs études pourront désormais profiter de la garantie de l’Etat. En effet, un fonds, baptisé «Enseignement plus», vient d’être créé au sein de la Caisse centrale de garantie (CCG) pour garantir des prêts pour études pouvant aller jusqu’à 100 000 DH. Le fonds sera accompagné d’une formule de crédit standard avec des conditions avantageuses : l’emprunteur (l’étudiant) ne commencera à rembourser son crédit qu’après une durée de cinq ans à raison de mensualités comprises entre 1 000 et 2 000 DH. Cela dit, l’octroi du crédit par la banque est conditionné par une caution personnelle des parents dont l’objectif est de réduire au maximum le risque d’insolvabilité, surtout quand le lauréat n’arrive pas à accéder rapidement au marché du travail.

Autre nouveauté dans le même sens : la création d’un fonds de garantie pour les crédits contractés par les professionnels de l’enseignement supérieur privé. Baptisé Fopep (Fonds pour la promotion de l’enseignement privé), cet instrument entre dans le cadre du contrat-programme signé en mai 2007 entre le gouvernement et les professionnels du secteur. Le fonds, toujours géré par la CCG, couvrira aussi bien les crédits pour extension ou équipement que ceux destinés à de nouvelles créations. Sauf que, dans ce dernier cas, le promoteur du projet devra apporter au moins 30% du coût global en fonds propres pour pouvoir bénéficier de la garantie du Fopep.

Quant à la mise en œuvre des deux fonds, des sources à la CCG indiquent que les conventions sont fin prêtes. Plusieurs banques ont d’ailleurs signé un accord avec la caisse en ce sens.