Un contrat-programme pour Casablanca ?

Que prépare-t-on pour Casablanca ? La question mérite d’être posée, surtout si l’on sait que le Premier ministre a multiplié ces derniers jours les rencontres avec les responsables et opérateurs de la métropole. Dimanche 14 décembre dans la soirée, il s’est entretenu «de manière officieuse», nous dit-on dans son entourage, avec Mohamed Dryef et Mohamed Sajid, respectivement wali et président du Conseil de la ville de Casablanca. Driss Jettou a également convié à déjeuner, mercredi 24 décembre, Mohamed Sajid et des opérateurs du privé, susceptibles d’apporter des solutions viables pour Casablanca, notamment dans le service public, l’éclairage public…
Contacté par La Vie éco, Mohamed Sajid a confirmé l’existence de ces concertations tout en expliquant qu’il s’agit «de trouver, aujourd’hui, une démarche nouvelle pour régler les problèmes en associant tous les intervenants». D’ailleurs, ces réunions, nous ont confié plusieurs sources, viennent en prélude à une rencontre à grande échelle, cette fois-ci officielle, avec tous les opérateurs concernés par les problèmes de la ville.
Enfin, entre autres propositions du maire, celle d’un contrat-programme pour la ville. Encore faut-il qu’il puisse vendre l’idée à Driss Jettou qui a maintes fois déclaré publiquement son aversion pour un concept qui oblige l’Etat, à mettre la main à la poche afin que des opérateurs ne fassent, ni plus ni moins, que leur travail.