Transport de Rabat : Veolia annoncé gagnant, Keolis mécontent

Cafouillage autour de la gestion déléguée du transport urbain à  Rabat. Au moment où les autorités de la ville annonçaient, il y a quelques jours, par voie de presse, la signature imminente du contrat avec le groupement Veolia

Cafouillage autour de la gestion déléguée du transport urbain à Rabat. Au moment où les autorités de la ville annonçaient, il y a quelques jours, par voie de presse, la signature imminente du contrat avec le groupement Veolia, les responsables de Keolis, autre groupement français dans la course, maintenaient mordicus que rien n’était encore joué et que, «à ce jour, les autorités de la ville ne nous ont pas encore signifié le choix définitif d’un opérateur ou d’un autre».

En fait, suite à l’examen des offres des trois prétendants, le comité de pilotage, qui regroupe la wilaya, le ministère de l’intérieur et les représentants des trois communes concernées, en l’occurrence Rabat, Salé et Témara, avait ouvert les négociations avec Veolia dont l’offre s’était classée première. Au cas où les pourparlers n’auraient pas abouti, les autorités se seraient tournées vers le deuxième, c’est-à-dire Keolis.

Les responsables de ce dernier groupement s’étonnent d’ailleurs que toute la procédure puisse être achevée avant la fin du mois alors qu’il reste encore une étape de taille, celle de la validation du contrat par les élus des trois villes.

Omar Bahraoui, président du conseil de la commune de Rabat et membre du comité de pilotage, assure que les trois conseils ont programmé des sessions le 19 décembre spécialement pour faire valider le contrat avec Veolia.

Et selon M. Bahraoui, il ne devrait pas y avoir de surprise puisque «le comité de pilotage a été dûment mandaté». Contactés par La Vie éco, les responsables de Veolia n’ont pas souhaité communiquer sur ce sujet. Le suspense durera donc jusqu’au 19 décembre !