Train de vie, on réduit la voile

En ces temps de crise, si le panier alimentaire reste inchangé, les habitudes de consommation de loisirs et d’achats d’équipements, elles, accusent le coup.

En ces temps de crise, si le panier alimentaire reste inchangé, les habitudes de consommation de loisirs et d’achats d’équipements, elles, accusent le coup. Appelés à répondre à la question «Au cours des deux derniers mois avez-vous réduit votre train de vie ?», durant  la semaine du 25 février au 3 mars, sur le portail www.lavieeco.com, 39% des 700 internautes qui se sont prononcés affirment ne rien avoir changé dans leur train de vie. Cela laisse quand même 61% qui se sont montrés plus frileux que d’habitude. Parmi ces derniers, les deux tiers ont réduit leurs dépenses aussi bien concernant les loisirs que l’équipement. Pour le reste, ce sont surtout les loisirs qui ont fait les frais de l’effet psychologique de la crise.