Tension sociale à  la RAM

La primature saisie par aircraft engineers international

Malaise à  la RAM. La grève des techniciens aéronautiques a encore été prolongée d’une semaine suite à  l’assemblée générale tenue par leur syndicat le 25 juillet. Mot d’ordre : grève jusqu’au 2 août. «Si aucune issue n’est trouvée, la grève sera encore prolongée», soutient Mustapha Nadif, le secrétaire général adjoint du syndicat, qui a obtenu le soutien de 36 autres syndicats appartenant à  26 pays européens.

La grève entre dans sa quatrième semaine. A l’origine du mouvement, selon le syndicat, la réaction du management de la compagnie, après la transformation de l’association des techniciens en syndicat libre. «La direction générale a mal accueilli cette décision et a procédé à  plusieurs sanctions. Huit techniciens ont été licenciés et quatre autres suspendus. Le secrétaire général du syndicat et son adjoint ont été, quant à  eux, mutés de Casablanca à  Oujda et Fès», explique M. Nadif.

Aucune réponse n’a été donnée à  nos questions auprès du management de la RAM qui a été saisie, à  ce sujet, par Aircraft Engineers International (AEI), organisation internationale chargée de défendre les intérêts des associations membres. Dans une lettre adressée le 8 juillet au président de la RAM, l’organisation a émis le souhait que les parties aboutissent à  un accord le plus tôt possible. L’organisation a, de même, le 22 juillet, saisi le premier ministre, sollicitant son intervention pour résoudre ce conflit qui menace la sécurité et les finances de la RAM.

Outre la tension sociale, les conséquences de ce bras de fer sont aussi d’ordre financier et commercial. En 2004-2005, la RAM a procédé à  l’entretien de 32 appareils appartenant à  des compagnies étrangères, notamment Air France, Sky, Air One, Air Gabon, Bel View et Air Horizon. Soit, selon des estimations du syndicat, un marché d’au moins 200 MDH. La compagnie risque de perdre plusieurs contrats en cas de reconduite de la grève. Ses propres avions sont aussi envoyés à  Perpignan, en France, pour entretien.