Sauvés par les arrivées de MRE

A l’heure où les hôtels classés manifestent de grosses inquiétudes quant à l’année 2009, les chiffres, non encore dévoilés, des arrivées touristiques aux frontières du Royaume, en février dernier, sont en hausse pour le deuxième mois consécutif. Ainsi, après les 8% de plus en janvier 2009, comparé au même mois de 2008, février enregistre également un taux de progression de… 8%.
Quand on connaît la morosité qui affecte les marchés français et espagnol, principaux pays émetteurs de touristes à destination du Maroc, la progression paraît étonnante. L’explication est à chercher ailleurs. Si l’on a fait 8% de plus, c’est en majeure partie grâce aux arrivées de MRE qui, en dépit d’un mois de février vide de fête religieuse, ont été plus nombreux que de coutume à faire le déplacement pour visiter leurs familles ou superviser leurs affaires locales. Sans doute, un effet du désœuvrement dans leurs pays de résidence. Toutefois, une présence plus soutenue n’est pas nécessairement synonyme de recettes plus importantes. En janvier 2009, les devises envoyées par les MRE au Maroc n’ont atteint que 3,8 milliards de DH contre 4,4 pour le même mois de 2008.
Sur le plan des nuitées dans les hôtels classés, il ne faut pas non plus se faire d’illusions. Les premières informations font état d’une quasi-stagnation pour Agadir et d’un recul pour Marrakech.