Saïd Aouita : le retour après 7 ans d’exil

Saïd Aouita est rentré au bercail, et en sauveur. L’ancien champion du monde, champion olympique et recordman des 1 500 et 5 000 mètres, a été nommé le 3 septembre directeur technique national de l’athlétisme. Un choix que la fédération explique par le souci d’insuffler une nouvelle dynamique à l’athlétisme.

La débandade des Jeux olympiques de Pékin est derrière ce changement. Pour beaucoup, depuis longtemps, Saïd Aouita était l’homme clé pour former des athlètes de haut niveau : il a fréquenté les pistes pendant des années et connaît le système national. Tellement bien que des brouilles entre lui et les anciens gestionnaires de la fédération l’ont poussé à s’expatrier. Une de ses expériences les plus en vue a été son passage à la tête des équipes australiennes d’athlétisme de fond et demi-fond entre 2002 et 2005.

Il a encore eu des déboires en 2003 et 2004 avec des athlètes de l’équipe nationale et avec les patrons de la fédération australienne. En 2005, Saïd Aouita jette l’éponge et rejoint la chaîne qatarie Al Jazeera pour laquelle il a exercé en tant que consultant pour les épreuves d’athlétisme y compris pendant les JO de Pékin. Est-il l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ? Si personne ne nie ses compétence techniques, des divergences apparaissent dès lors qu’il s’agit de sa capacité à gérer les hommes. Mais attendons de voir avant de juger…