Rien ne va plus au Port de Casa

armateurs et ministère de l’équipement à  couteaux tirés

Karim Ghellab est accusé par les armateurs privés de favoriser la Comanav.
Le ton est monté cette semaine d’un cran entre le ministère de l’équipement et du transport et le Syndicat national des dockers professionnels et assimilés des ports du Maroc, affilié à  l’UMT. Lors de la réunion qui s’est tenue lundi 30 octobre, à  Rabat, le ministre, Karim Ghellab, a présenté au syndicat des propositions de nature, selon lui, à  résoudre le problème de la manutention dans les ports, objet d’un litige entre le ministère et les armateurs privés, qui estiment que le ministre fait la part belle à  la Sodep, émanation de l’ex-Odep, au détriment de la société concurrente, Consoport, en cours de création et résultat du rapprochement entre la Comanav et les armateurs privés.

Le ministre de tutelle a fait ce jour-là  deux annonces qui ont échauffé les esprits : la création par la Comanav d’une nouvelle entité de manutention, et la sauvegarde des 1 088 postes de travail dans le port de Casablanca avec les avantages y afférents, conformément à  la convention collective qui lie les dockers à  leurs employeurs réunis au sein de l’association des armateurs. S’en est suivi un grand cafouillage dans les propos et une guerre des communiqués puisque, il faut le dire, la proposition du ministre enterre, de facto, le projet Consoport qui n’a pas encore démarré. Les armateurs privés, avec à  leur tête l’UMTC, accusent le ministre de vouloir créer un monopole en créant aux côtés de la Sodep une nouvelle société, filiale de la Comanav, et affirment s’accrocher à  l’idée de Consoport. Quant au syndicat, s’il déclare bien accueillir la garantie donnée par le gouvernement de sauvegarder tous les emplois, il ne veut en aucun cas se prononcer sur la création de la nouvelle société de manutention par Comanav. Aux dernières nouvelles, le syndicat était reçu, mercredi 1er novembre, par le wali du Grand Casablanca, Mohamed Kabbaj, qui lui a transmis l’appui du Premier ministre, Driss Jettou, au maintien de tous les emplois dans le port.