Rectificatif

Dans l’article intitulé «Majorité : merci qui ?», et paru dans notre édition du 24 octobre 2003, une malencontreuse erreur s’est glissée dans le texte.

Dans l’article intitulé «Majorité : merci qui ?», et paru dans notre édition du 24 octobre 2003, une malencontreuse erreur s’est glissée dans le texte. Mohamed Zarouf n’était nullement le candidat du MP pour la présidence de la Chambre des Conseillers pour la simple raison qu’il ne siège pas dans cette Chambre, mais plutôt dans la Chambre des Représentants.
Toutes nos excuses à M. Zarouf et au Mouvement populaire.