Presse : les distributeurs mis devant leurs responsabilités

Le ministère de la Communication a aboli la procédure de contrôle informelle qu’il exerçait a priori sur les publications étrangères vendues au Maroc. Récemment, en effet, les distributeurs ont été priés de ne plus soumettre pour avis, au département de la communication, les articles dont le contenu constitue, à leur sens, une infraction à la loi. Ils devront ainsi assumer l’entière responsabilité, comme le spécifie d’ailleurs la loi, de la diffusion ou non des supports incriminés.