Noureddine Bensouda en sauveur des entreprises

La direction des impôts a remboursé plus de TVA que d’habitude.

Si fisc rime avec impôts et ponction, il peut, en période de crise, se transformer en source de trésorerie pour les entreprises. Et c’est le directeur général des impôts, Noureddine Bensouda, qui en a apporté la preuve, lors du dîner-débat organisé par La Vie éco -en partenariat avec Radio Aswat-, le 4 février, sur le thème de la Loi de finances 2010.

Selon M. Bensouda, la DGI a fait, en 2009, un effort supérieur à la normale en matière de remboursement de la TVA aux entreprises. Ainsi, la direction a remboursé l’équivalent de 4,8 milliards de DH contre 4 milliards en 2008. Pour lui, c’est de «l’argent frais injecté par la direction dans le circuit économique pour soulager les entreprises, notamment celles en difficulté à cause de la crise». Mieux. En ce début 2010, certainement aussi à cause de la crise, le directeur affirme avoir noté une recrudescence des demandes de la part d’entreprises pour récupérer le trop payé d’impôt par rapport aux acomptes provisionnels. Et il confie qu’il a donné ses instructions aux services pour accélérer la procédure de restitution.
Pour autant, le fisc n’oublie pas sa mission première : la collecte d’impôt, surtout son recouvrement auprès des mauvais payeurs et des fraudeurs. La preuve : les opérations de vérifications réalisées par les inspecteurs de la DGI durant l’année ont permis de rapporter quelque 5,1 milliards de DH. C’est beaucoup plus que ce qui a été fait en 2008 durant laquelle le contrôle fiscal avait rapporté 3,4 milliards de DH.

Positivant, le directeur des impôts a tenu à souligner que la relation entre le fisc et les contribuables est devenue nettement plus détendue qu’auparavant.