Mise à  niveau : on ne se bouscule pas

Incroyable mais vrai ! Au moment où les entreprises se plaignent du problème du financement, au moment où la mise à niveau est un impératif vital, 61 millions d’euros qui ne demandent qu’à être utilisés restent désaffectés. Ainsi, selon des sources au ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) et auprès de l’Agence nationale pour la PME (ANPME), on apprend que depuis le lancement du Fonds de mise à niveau (Foman), aucune demande n’a été reçue à ce jour. Le Fortex, destiné au secteur textile, a fait légèrement mieux puisqu’on nous dit du côté de l’ANPME qu’il y aurait eu 13 demandes officielles, dont six seulement tiennent la route. Il faut signaler toutefois que le Fortex a été mis en place bien avant, au début de l’année 2003.
«Nous n’arrivons pas à comprendre que les entreprises boudent des fonds qui sont mis à leur disposition avec des facilités et à des conditions imbattables», s’étonne un haut responsable au MCI. En effet, en plus des taux d’intérêt avantageux, à 5%, les conditions d’éligibilité sont très souples et les prêts couverts par une garantie. Où se situe donc le problème ? Une première réponse est à chercher du côté des banques qui, selon les gestionnaires de ces fonds, seraient encore frileuses par rapport à ces types de financement et par rapport au risque PME. Mais il y a également un problème de perception puisque, à ce jour, les chefs d’entreprises, et malgré tout le tapage qui est fait depuis des mois autour de la mise à niveau, n’ont pas encore saisi le message.