Miloud Chaà¢bi dégaine

Décidément, les sorties médiatiques de Miloud Chaâbi tournent à chaque fois au coup de gueule. La dernière en date est celle du 30 mars, à l’occasion d’un point de presse organisé par la Fédération nationale de la promotion immobilière (FNPI) dont il est président. Et pour cause, le PDG d’Ynna Holding n’a pas mâché ses mots à l’encontre du ministère de l’habitat, des organismes sous sa tutelle (Erac et Al Omrane) et des agences urbaines. Ces dernières, particulièrement celle de Casablanca et de Rabat, ont été prises à parti par le promoteur immobilier. Selon Miloud Chaâbi, les retards qu’elles prennent dans la délivrance des autorisations de construire, la complexité de leurs procédures administratives et la désuétude des documents d’urbanisme sont, en grande partie, à l’origine de la cherté des logements et de la prolifération de l’habitat insalubre. M. Chaâbi est même allé jusqu’à les accuser d’être la cause [indirecte] des actes terroristes du 11 mars dernier !

Autre déclaration pour le moins surprenante, celle concernant la pratique du noir, très courante en matière de transactions immobilières. Miloud Chaâbi a minimisé l’ampleur du phénomène tout en déclarant haut et fort que lui, du moins, n’a pas recours à cette pratique ! Il serait donc le second promoteur, après Addoha, qui déclare publiquement ne pas percevoir de versements au noir pour ses ventes d’appartements. A qui le tour ?