Mezouar berné par l’Office des changes

Les exportations textiles en avril étaient surestimées.

Le mystère de la forte hausse des exportations textiles annoncée par Salaheddine Mezouar a été enfin élucidé. Quand le ministre des finances avait, au cours du mois de mai, annoncé, lors d’une réunion du comité de veille, que les exportations au cours du mois d’avril avaient grimpé de 41% par rapport au même mois en 2008, nombre d’industriels avaient laissé percer leur scepticisme et l’association des textiliens (Amith) s’était retranchée dans un silence prudent.
La Vie éco avait en son temps interpellé l’Office des changes et le cabinet du ministre qui ont maintenu tous les deux cette donnée. Un mois plus tard, coup de théâtre : l’office a corrigé ses statistiques et l’on découvre que le chiffre de 41% était finalement surestimé comme l’avaient soupçonné les industriels. Dans la dernière mouture envoyée par l’office à la profession, les exportations textiles pour le seul mois d’avril n’ont finalement augmenté que de 23%.
Dans la foulée, les pronostics des opérateurs, qui tablaient sur un mauvais mois de mai, se sont également réalisés (voir article en page 37). Les exportations du mois de mai accusent une baisse de 9,6% par rapport au même mois de l’année dernière et le cumul pour les cinq premiers mois aboutit, lui, à un recul 6,4%. Quant aux pertes d’emplois, la CNSS vient de fournir les derniers chiffres concernant les déclarations à fin avril. Certes, ces chiffres sont provisoires et surtout ne concernent qu’un panel restreint de 300 entreprises seulement opérant dans le textile, mais ils constituent un bon indicateur de tendance.
Ainsi, à fin avril, 300 entreprises concernées ont déclaré 8 772 employés de moins qu’en avril 2008. Ce qui est légèrement mieux qu’en mars où le gap était de 14 000 emplois et en février avec 11 600 emplois de moins.