Mehdi Qotbi consacré par Dior

une étole cosignée avec le grand couturier français

Peinture, mode, et maintenant écriture. Un an après son retour au Maroc, et après avoir lancé, fin septembre dernier, une ligne de mode (accessoires et bijoux), Mehdi Qotbi, l’artiste peintre, ne chôme pas. Il est en train d’apporter les dernières retouches à  un livre autobiographique retraçant son parcours et ses impressions, partant de Rabat à  Casablanca, en passant par Paris et New York. L’ouvrage devrait être en librairie sous peu.

Ce n’est pas pour autant que Mehdi Qotbi a laissé de côté ses autres activités. Il devrait bientôt organiser une exposition de ses Å“uvres, un événement qui ne s’était pas produit depuis trois ans. Soulignons à  ce titre qu’il a récemment réalisé, pour le compte de l’ONDA, une gigantesque toile de 16,5 m x 2 m ornant le hall arrivée du nouveau terminal de l’aéroport Mohammed V, ainsi qu’une Å“uvre composée de quatre toiles – représentant autant de saisons – pour la nouvelle gare ferroviaire de Marrakech.

Enfin, côté mode, l’artiste s’est vu consacré par la maison Dior qui vient de lui confier la création d’une étole dont le lancement coà¯ncidera avec le prochain festival du film de Marrakech. Honneur suprême, l’étole sera cosignée Dior et Qotbi. Sur un plan plus personnel, l’artiste devrait sous peu élargir sa propre collection d’accessoires et bijoux en lançant une ligne de parfums et cosmétiques.

Pas assez occupé ? Apparemment pas, puisque, selon ses proches, Mehdi Qotbi continue son travail de lobbying en faveur des relations Maroc-France. Faut le faire !