Les fonderies se plaignent des ferrailleurs

Les patrons des fonderies marocaines tentent depuis quelques jours de convaincre les pouvoirs publics de mettre de l’ordre dans le secteur de la récupération de ferraille. Ils dénoncent le fait de devoir continuer à importer de la ferraille de l’étranger à des prix souvent élevés au moment où les exportations de ferraille au départ du Maroc explosent. L’Association des fondeurs et modeleurs du Maroc (AFOM) a tenu plusieurs réunions avec les pouvoirs publics pour leur demander d’organiser le secteur informel qui contrôle les exportations de ferraille.