Le tramway de Rabat aiguise les appétits

Le projet de réseau de tramway de Rabat intéresse les entreprises étrangères. Des opérateurs originaires de plusieurs pays se bousculent au portillon de l’Agence d’aménagement du Bouregreg, maître-d’œuvre de ce projet de transport qui reliera Rabat à Salé. «Nous avons jusque-là reçu les responsables d’une société émiratie, Al Qudra Holding, en l’occurrence, trois entreprises françaises dont Alstom, un constructeur de rames italien et même des constructeurs d’Europe de l’Est», souligne un responsable de l’agence. Et d’expliquer que les Emiratis étaient beaucoup plus intéressés par l’acquisition d’une concession d’exploitation. «Ce qui ne correspond pas au schéma retenu pour la construction de ce réseau de tramway», ajoute la même source.

L’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour le projet a été confiée par marché public au groupement Systra-Ingerop-Ingema. Les études préliminaires et d’avant-projet, entamées en novembre 2005 par le groupement Semaly-CID-STIB, sont actuellement finalisées. Mais pour le moment, l’agence est plutôt préoccupée par le bouclage du montage financier du projet. Une estimation de 2,5 milliards DH est avancée dans un premier temps. 40 % de ce budget sera dédié à l’acquisition de matériel roulant. «Nous ne savons pas encore de quelle manière se fera la participation de l’Etat, confie notre source. Deux scénarios sont envisagés. Il s’agirait soit d’une subvention à l’investissement soit d’un montant à puiser directement dans le budget d’investissement de l’Etat»