L’Administration demande du concret

«Arrêtons de parler et passons à l’acte». C’est en substance ce qu’ont proposé le Premier ministre Driss Jettou et Rachid Talbi Alami, ministre de l’Industrie et du Commerce, aux textiliens lors de la réunion tenue lundi 5 janvier à Rabat. En effet, des sources à la Primature nous ont révélé que le ministre du Commerce aurait demandé, de manière courtoise certes, aux textiliens d’être plus opérationnels plutôt que de s’attarder sur les aspects «conceptuels». Il veut du concret sans pour autant remettre en cause la qualité du travail réalisé par l’Amith.
En fait le gouvernement propose aux industriels de concrétiser une idée en germe depuis longtemps : la notion de district qui est une sorte de zone d’activité intégrée où les entreprises travaillent ensemble sur des commandes groupées. Selon des sources au ministère de l’Industrie, les textiliens marocains auront probablement leur premier district dans les quelques mois qui viennent. Un site est déjà proposé : la nouvelle zone industrielle de Aïn Jouhra située à mi-chemin entre Rabat et Tiflet. L’expérience chinoise et espagnole est-elle transposable ? «Logiquement oui, l’essentiel est d’agir et de ne pas rester, comme nous l’avons toujours fait, au stade des intentions», explique un haut responsable au ministère. Décidément, les temps ont bien changé et c’est l’Administration, hier taxée de tous les maux, qui veut aujourd’hui passer à la vitesse supérieure.