La CNRA élargit sa retraite au privé

La CNRA (Caisse nationale de retraite et d’assurance), avec son produit de retraite complémentaire «Recore», lancé initialement pour les agents du secteur public, souhaite ratisser large et cible le secteur privé. Une réflexion est lancée dans ce sens pour profiter des opportunités commerciales qui s’ouvrent avec le renforcement du groupe CDG (gestionnaire de la Caisse) dans la banque CIH et l’assurance (Atlanta/Sanad).

«Après la prise en charge du contrat de l’Ordre des avocats, nous réfléchissons actuellement à étendre ce produit à d’autres professions libérales», souligne Mohammed Larbi Nouha, directeur du pôle prévoyance de la CDG. Et d’ajouter : «Nous allons tirer les leçons de l’expérience menée avec la CNIA pour optimiser les réseaux de distribution du CIH, d’Atlanta et de Sanad. Nous sommes bien positionnés au niveau des contrats groupes, mais il reste à faire pour les contrats individuels».

La CNRA veut se positionner en tant qu’acteur majeur au niveau de la retraite complémentaire, à l’image de la CIMR. «Recore» compte actuellement 28 000 affiliés pour 150 MDH de cotisations et des provisions de l’ordre de 600 MDH. Les adhérents bénéficient d’un taux de chargement réduit (3%) par rapport à celui pratiqué par les compagnies d’assurances (6%). La CIMR, le RCAR et la CNRA ont réalisé à fin 2004 2,81 milliards de DH de cotisations. En face, les compagnies d’assurance ont collecté 1,11 milliard de DH.