Huile américaine pour les rouages banques-PME

«Aquelque chose, malheur est bon». L’adage s’applique aux banquiers marocains et à la PME. Le département d’Etat américain a en effet initié, le 13 juillet dernier, une action visant à faciliter l’accès des PME/PMI marocaines au financement bancaire. Le State Department a invité la FSVC, ONG américaine de prestataires de services financiers volontaires, à effectuer une mission au Maroc aux frais du gouvernement fédéral. Objectif : étudier les possibilités d’apporter au Maroc assistance en vue de décrisper l’attitude des banques envers les PME. Interrogé par La Vie éco, le chef de la mission, J. Andrew Spindler, révèle que «c’est la première fois que la FSVC effectue une mission de conseil dans la région et que le Département d’Etat a tenu à ce que le Maroc soit le premier pays à en bénéficier». Selon lui, l’initiative fait suite aux attentats de Casablanca.
Durant leur séjour au Maroc, les six membres de la mission se sont entretenus avec le wali de Bank Al-Maghrib, le ministre des Finances, le GPBM et la CGEM. Ils ont rencontré des avocats d’affaires, chefs d’entreprises et responsables d’institutions comme la CDG ou la CCG. Au terme de ces rencontres, les experts ont émis la conclusion que banques et pouvoirs publics marocains doivent fournir davantage d’efforts pour faciliter la vie à la PME. Et après ? On s’en doutait déjà. Mais ne faisons pas la fine bouche. Ils reviendront certainement avec des propositions plus concrètes.