Grippe A/H1N1 : La bise ? Non, merci

Les entreprises ont entamé la rentrée sous le signe de la prévention contre le virus de la grippe A/H1N1. Avant même d’attendre l’action de sensibilisation à grande échelle que compte entreprendre le ministère de l’emploi, les entreprises filiales de multinationales ainsi que celles qui comptent un nombre important de personnes et notamment les banques ont mis en place un plan de prévention. Guide de reconnaissance des symptômes, consignes de prévention, procédure de comportement et d’alerte en cas de survenue d’infection… Alors que la ministre de la santé semble plutôt rassurante (voir entretien en page 22), les entreprises, elles, semblent vouloir sécuriser la continuation de leur activité. Exemples : Mardi 8 septembre, la CIMR annonçait la mise en place d’un dispositif complet de prévention, Altadis en est au lancement de sa deuxième campagne d’information en faveur des salariés et, mercredi 9, le GPBM tenait une réunion de coordination pour s’enquérir de l’état de préparation des banques.
Encore plus drastiques sont les mesures installées par le cabinet de consultant Valyans qui a opté pour un plan similaire à celui des entreprises européennes : distance minimale à observer entre collègues, plus de bises au bureau ou d’accolades mais des contacts sociaux réduits à la poignée de mains, et encore… il est recommandé de se laver les mains après. Même les dispositifs d’ouverture des portes par reconnaissance d’empreintes digitales ont été désactivés.