Galénica : 40 ans et toujours attachée aux génériques

Un parcours qui a valu au laboratoire pharmaceutique son statut de «Premier génériqueur» du pays avec 287 médicaments et une capacité annuelle de production de plus de 40 millions d’unités.

Galenica fête cette semaine son 40e anniversaire.  Abdelghani El Guermai, président-fondateur de ce laboratoire spécialisé dans les médicaments génériques, est satisfait du parcours mené jusque-là, et affiche sa confiance dans la relève, bien assurée selon lui, ne dissimulant pas sa fierté envers son fils Salim, aujourd’hui à la tête de l’entreprise. «Notre personnel est jeune et bien formé, en plus de l’ambition portée par mon fils, docteur en pharmacie et spécialiste de l’industrie pharmaceutique. Nous développons actuellement de nouveaux produits à grande accessibilité. Cette industrie a un avenir immense, et nous sommes obligés mais heureux de pouvoir suivre», a-t-il confié à La Vie éco, en marge d’une cérémonie tenue pour l’occasion.

M. El Guermaï s’est également attaqué à la sous-consommation des médicaments au Maroc, synonyme d’une pauvre qualité de soins. «Le Maroc consomme trop peu. Nous avons au moins 35 millions d’habitants, et le marché pharmaceutique national, qui pèse 15 milliards de dirhams à peu près, équivaut à celui de la ville de Marseille à titre de comparaison», ce qui signifie selon lui que le «Marocain n’a pas de pouvoir d’achat et que la couverture médicale est insuffisante pour faire évoluer cette consommation».

S’agissant de la diminution de la couverture du marché par la production locale, qui avait atteint la barre des 80% du marché mais avait baissé en faveur des médicaments importés, ce pionnier de l’industrie pharmaceutique blâme les fréquentes dérogations à l’importation qui avaient été délivrées par le passé, mais déclare mettre sa confiance dans les récentes promesses ministérielles livrées aux industriels nationaux et portant sur l’avènement futur d’une série de mesures pour encourager l’industrie locale.