Encore 40% d’analphabètes, courage !

C’est connu, les bonnes nouvelles passent souvent inaperçues au Maroc. C’est le cas des derniers chiffres concernant l’analphabétisme au Maroc. Selon le recensement réalisé en 2004, 42,7% des Marocains âgés de 10 ans et plus sont analphabètes. Certes, le chiffre ne peut être considéré comme une bonne performance, mais quand on le compare au taux estimé, il y a dix ans, lors du recensement de 1994, on ne peut pas nier l’effort. A cette date, le taux d’analphabétisme était de 53,8%. Cela dit, même le taux de 42,7% est dépassé puisqu’il correspond à 2004. Selon les estimations récentes faites par le gouvernement, le taux d’analphabétisme tourne aujourd’hui autour de 40%.

Le plus important est que le pays ne «trimballe» pas pendant 10 ans encore le chiffre de 40% d’analphabètes. Le Maroc a, durant dix ans, traîné ce taux de 50% pour subitement constater, en 2004, que ce pourcentage a baissé. Or, scientifiquement, même si le Maroc n’avait fait aucun effort, ce taux aurait dû baisser mécaniquement par le seul fait des décès parmi la population des personnes âgées où l’on compte le plus d’analphabètes.
Cela dit, il restera un gros problème à résoudre : l’abandon scolaire. Car il ne suffit pas seulement d’inscrire plus d’enfants à l’école mais de les y garder jusqu’à la fin. Or, selon les dernières estimations du ministère de l’Education nationale, 30% des enfants âgés de 12 à 14 ans ne vont pas à l’école. Inquiétant !

Le Maroc laisse loin derrière le «signe indien des 50 %».