El Jamali : restera, restera pas ?

entre-temps, on lui confie des dossiers stratégiques

Partira, partira pas ? Jamal Eddine El Jamali, le directeur de la production industrielle au sein du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), était donné partant, il y a quelques semaines, pour le groupe CDG où il devait prendre en charge une des filiales opérant dans le domaine industriel. Le départ de M. El Jamali était pratiquement acquis pour fin juillet.
Or, il semble qu’il n’en soit rien. Le directeur de la production industrielle, homme- clé du ministère puisqu’il y est depuis le milieu des années 1980, et en connaît tous les rouages, est non seulement toujours à son poste mais de plus il s’est vu confier des dossiers de la plus haute importance, dont, notamment, celui de la nouvelle politique industrielle. Un projet que Salaheddine Mezouar, le nouveau ministre de l’Industrie, compte mettre en place d’ici à la fin de l’année.
Question : confie-t-on à un responsable sur le départ un travail aussi stratégique ? Jamal Eddine El Jamali, connu pour sa discrétion, reste évasif sur un quelconque poste au sein de la CDG. Pourtant, quand, il y a quelques semaines, des médias annonçaient l’imminence de son départ pour la Caisse aucun démenti n’a été publié ni d’un côté ni de l’autre.
En attendant, M. El Jamali travaille d’arrache-pied, con-fient ses proches collaborateurs. M. Mezouar aura-t-il réussi à le convaincre de
rester ? Il est vrai que le directeur de la production industrielle a l’expérience des gros dossiers (véhicule économique, mise à niveau, Fonds Hassan II…). Il a même fait partie de l’équipe des négociateurs qui ont conclu l’accord de libre-échange entre le Maroc et les USA. Mais il est vrai aussi qu’à la CDG, il pourrait pratiquement doubler son salaire. En fait, confie un connaisseur du dossier, l’idée qui circule à Rabat serait de confier à Jamal Eddine El Jamali le poste de secrétaire général du MCI. L’intéressé déclare ne pas être au courant. Affaire à suivre

MCI ou CDG ? Jamal Eddine El Jamali ne lève pas le mystère.