Des soucis pour «Le Journal»

il doit verser 700 000 dh à  mohamed benaïssa

L’information est tombée lundi 13 septembre dans la soirée. Selon un membre de la direction du Journal Hebdomadaire, l’organe de presse a reçu une notification pour le paiement de la somme de 700 000 DH au titre du procès que lui avait intenté le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Benaïssa. Ce dernier a en effet obtenu, le 27 août dernier, une ordonnance en référé du tribunal de première instance de Casablanca pour l’exécution du jugement qui, lui, date de deux ans. Le procès n’est certes pas clos puisque l’affaire a été portée devant la Cour suprême, mais le recours en cassation n’est pas suspensif du paiement.
Le tribunal a donc accédé à la demande de Mohamed Benaïssa en ordonnant une saisie conservatoire sur les revenus de l’entreprise. Lundi 13 septembre, donc, les propriétaires du Journal hebdomadaire ont été informés que le produit des ventes que Sapress, leur distributeur, leur verse à la fin de chaque mois, seront désormais retenus par ce dernier jusqu’à hauteur de 700 000 DH. Jeudi 16 septembre dans la matinée, la direction du Journal n’avait toujours pas pris de décision quant au paiement en bloc de la somme demandée, ou à l’acceptation de la saisie conservatoire. Cela sachant que les deux personnes concernées, à savoir Aboubakr Jamaï, directeur de la publication et Ali Amar, directeur général, se trouvent à l’étranger pour suivre des études. Un membre de la direction, à Casablanca, a indiqué à La Vie éco que plusieurs solutions sont envisageables et que même les salariés de l’entreprise se sont dits disposés à accepter que leur employeur procède à une ponction sur leurs salaires en vue de résoudre le problème. Affaire à suivre

Aboubakr Jamaï, directeur de publication du «Journal Hebdomadaire».