Contrat-programme pour les équipementiers

Le contrat-programme pour le secteur de l’automobile, en discussion entre l’AMICA (Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobile) et le gouvernement, sera signé à l’occasion du Tec-Auto qui se tient à Casa du 8 au 12 juin. Il se fonde notamment sur les conclusions du rapport McKinsey. Entre autres actions prévues, la création d’un Institut des métiers de l’automobile.
Pour que le marché progresse bien, «la constitution d’un marché régional est primordiale», note Mohamed Ouzif, directeur de l’AMICA. Pour l’heure, le secteur est essentiellement soutenu par les équipementiers européens contraints de réaliser au moins un tiers de leur production dans les pays dits low cost comme le Maroc. C’est dans ce cadre que des rencontres automobiles maroco-européennes sont prévues les 9 et 10 juin 2005 pour nouer de nouvelles alliances avec les équipementiers européens à la recherche d’opportunités de délocalisations.
Le projet industriel de Renault sera aussi un des pivots de la stratégie de développement du secteur. Le constructeur est tenu d’intégrer localement au moins 40% de la valeur du véhicule pour garantir son exportation vers les pays avec lesquels le Maroc est signataire d’accords commerciaux. D’ailleurs, plusieurs équipementiers locaux sont déjà sélectionnés, on peut citer Promaghreb, Valeo, Tuyauto, Induver, Nexan, Ifriquia Plastic, Sinfa et Good Year.