Centrale de Safi : polémique pour rien ?

les espagnols d’urbagolf n’ont jamais été contre

Qui l’aurait cru ? Les investisseurs espagnols, qui sont sur un énorme projet touristique de 370 millions de dollars à Safi, ne sont pas opposés à la construction d’une centrale électrique à proximité du site (à 11 km plus précisément) de leur projet ! Et pourtant, c’est en se fondant sur la menace que faisait courir la centrale aux investissements touristiques dans la ville que les élus avaient mené campagne contre le projet. Ce dernier, rappelons-le, comprendra deux unités de 660 MW chacune et utilisera le charbon comme combustible. Son coût est évalué à plus de 20 milliards de dirhams, dont 3,5 milliards engendrés justement par l’utilisation de la technique dite du «charbon propre», moins polluante en termes de rejets liquides et solides. A son achèvement, la centrale permettra de satisfaire 27% de la demande nationale d’électricité.

L’ensemble que les Espagnols envisagent de construire à Safi, et pour lequel ils ont déjà obtenu l’autorisation du gouvernement, comptera quatre hôtels quatre étoiles, deux hôtels cinq étoiles, un palace, une marina, deux golfs de neuf trous, des villas et appartements tout autour, des restaurants, etc.
Fausse polémique, donc ? Les responsables du groupe touristique Urbagolf ont été reçus il y a quelques jours par le directeur général de l’ONE, Younès Maamar, et à l’issue de la rencontre, au cours de laquelle le premier responsable de l’office leur a présenté le projet de centrale électrique, ils n’ont pas caché leur satisfaction quant aux caractéristiques du projet industriel marocain qu’ils trouvent complémentaire à leur projet. Selon des personnes présentes lors de la réunion, les responsables d’Urbagolf se sont même étonnés qu’il y ait eu toute cette polémique autour du projet de centrale électrique. Mais alors, si les élus de Safi ont fait du projet d’Urbagolf un faux prétexte, l’on est en droit de s’interroger sur leurs réelles motivations ?