Casa met le cap sur le moyen standing

feu vert donné pour la construction de 28 000 logements

«Vers un équilibre qualitatif et quantitatif». C’est le constat que dresse le directeur de l’Agence urbaine du grand Casablanca, Allal Sakrouhi, en faisant le bilan des projets ayant reçu un avis favorable durant le premier semestre de 2008. Au total, ce sont 27 766 logements qui pourront être construits. Plus du tiers, soit 10 416 logements, seront de type économique.

C’est beaucoup moins qu’au premier trimestre de l’an dernier où il y en avait 14 000. «Nous avons atteint un certain équilibre quantitatif à ce niveau. Aujourd’hui, le cœur de la demande est au moyen standing, et c’est ce vers quoi nous tendons», commente-t-il. Les immeubles de standing et villas représentent cette année 55%, contre à peine 25% en 2007. Ce chiffre augmentera d’ailleurs de plus en plus. «Nous souhaitons encourager la construction d’appartements moyen standing, et de villas à surface limitée», explique M. Sakrouhi.

Par ailleurs, des avis favorables ont été rendus pour la construction de près de 2 000 logements d’habitat rural. C’est plus du double de l’an dernier, alors que seulement 931 logements ruraux avaient reçu l’aval de l’agence. A tous ces projets, il faut encore ajouter 2 433 lots de terrain qui serviront au relogement des bidonvillois, en permettant ainsi la construction de 7 300 appartements. Pour rappel, l’objectif de l’agence est d’atteindre les 50 000 logements par année, d’ici 2010.

Enfin, la valeur d’investissement totale de tous ces projets est estimée à 16 milliards de DH. Un chiffre énorme quand on le compare aux 8,4 milliards de l’année précédente. Les emplois journaliers, quant à eux, sont passés de 26 710 au premier semestre de 2007, à 64 204 pour celui de 2008.