Blé tendre importé : dérogation douanière pour les biscuitiers

A compter du 16 juin, les fabricants de biscuits pourront importer du blé tendre utilisé dans leur process avec des droits de douane à leur niveau minimum, soit 2,5%, sachant que depuis le 1er mai l’importation du blé est assujettie à des droits de douane de 132%, dans le cadre des mesures de sauvegarde pour la protection de la production nationale. La circulaire de la douane qui a instauré cette dérogation fixe aussi un contingent de 40 000 tonnes par an qui sera réparti entre les opérateurs. Pour bénéficier du taux minimal, les industriels doivent produire une demande de franchise douanière délivrée par le ministère du commerce extérieur et déposer une déclaration d’importation auprès de l’Office national des céréales et légumineuses.