Axa : une délocalisation à  contre-courant

La crise financière mondiale, une opportunité pour les pays émergents ? Possible. Mais, dans certains cas, elle peut aussi présenter une menace, y compris pour des activités comme l’offshoring.

La crise financière mondiale, une opportunité pour les pays émergents ? Possible. Mais, dans certains cas, elle peut aussi présenter une menace, y compris pour des activités comme l’offshoring.

Si aujourd’hui la tendance générale dans les pays européens est à la délocalisation vers les pays du Sud, dont le Maroc, le groupe Axa vient de prendre une décision qui va à contre-courant, optant pour une relocalisation de certaines activités au Portugal.

Ainsi, le groupe a décidé de regrouper dans ce pays les plateformes de traitement informatique de toutes ses filiales de la région Méditerranée, dont fait partie justement Axa Assurance Maroc, aux côtés de l’Espagne, l’Italie, la Grèce et la Turquie.

Visant des économies d’échelle à tous les niveaux (production informatique, maintenance de serveurs et d’applications…), l’informatique de la filiale marocaine sera gérée à partir du Portugal dès le premier trimestre 2009.

Le site portugais en question appartient à Axa Technology Services, une filiale détenue à 100% par Axa, chargée de gérer la capacité informatique et les serveurs du groupe et employant près de 3 000 personnes réparties sur 30 pays.

Du coup, se pose un problème : qu’adviendra-t-il de l’actuel département informatique d’Axa Assurance Maroc qui compte une trentaine de salariés, en majorité des ingénieurs ? Tout porte à croire que l’équipe sera réduite.