Assurance : Le torchon brûle entre la FNACAM et l’UMAC

La relation entre la Fédération nationale des agents et courtiers d’assurance au Maroc (FNACAM) et l’Union marocaine des agents et courtiers d’assurances (UMAC), uniques associations des intermédiaires d’assurance, n’est pas au beau fixe.

Le 3 mai 2019, elles devaient se réunir, en présence de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et la Fédération marocaine des sociétés d’assurance et de réassurance (FMSAR).

A l’ordre du jour, un rapprochement des deux organisations, au sein d’une confédération, entre autres. Une condition de la FMSAR pour négocier avec les intermédiaires au sujet de la revalorisation des commissions.

Mais un projet de déclaration de l’UMAC, publié le 2 mai, a fait que la réunion n’a pas eu lieu. Cette dernière a réclamé une confirmation du président de la FMSAR, portant sur l’augmentation de 25% des taux actuels de commission ainsi que l’octroi d’une rémunération minimale de 250 DH pour chaque dossier sinistre automobile matériel.

Selon la FNACAM, «la veille de la rencontre, le communiqué de l’UMAC rajoutait des conditions préalables nouvelles, qui n’avaient pas été exposées de la sorte lors de la réunion avec Hassan Boubrik (NDLR, président de l’ACAPS)».

A suivre