900 cadres de meditel transformes en travailleurs sociaux

Les cadres et salariés de Méditel, 900 en tout, ont fait des travaux forcés mais d’utilité publique l’espace d’un week-end. Réunis par leur direction à  Marrakech, les 14 et 15 juin, pour la traditionnelle convention annuelle

Les cadres et salariés de Méditel, 900 en tout, ont fait des travaux forcés mais d’utilité publique l’espace d’un week-end. Réunis par leur direction à Marrakech, les 14 et 15 juin, pour la traditionnelle convention annuelle (la première en fait à laquelle sont invités tous les salariés sans exception), les 900 collaborateurs ont fait de tout.

Discussions, échanges sur l’entreprise, la stratégie d’avenir mais aussi et surtout une journée de team-building durant laquelle directeurs, ingénieurs ou simples agents ont travaillé en équipe sur le terrain. Constitués en petits groupes, ils avaient chacun pour tâche de faire une bonne action dans la journée pour le compte de populations rurales déshéritées. Le champ choisi pour les manœuvres était un douar au fin fond du Haut-Atlas, du nom d’Isgouffa, sur la route d’Amzmiz.

Au menu, des travaux manuels auxquels les cols blancs de Méditel ne s’étaient peut-être jamais essayés auparavant : repeindre et refaire les sanitaires d’une école, creuser des seguias pour l’irrigation de champs… Bref, de vrais travaux forcés mais pour la bonne cause. Au passage, nos forçats d’un jour en ont profité pour remettre des bibliothèques en l’état et les doter de nouveaux livres et de matériel informatique.

Une chose est sûre, ce sont les petits enfants du douar Isgouffa qui se sont bien amusés en voyant cette armée d’ «extraterrestres» avec des sacs rouges sur le dos venus tout droit de Casablanca pour se taper la corvée… pour eux. Si chaque entreprise pouvait faire au moins une fois par an la même chose pour chaque douar du Maroc…