500 demandes de départ par jour

5 000 départs volontaires déjà  autorisés

Cinq millions de DH ! C’est ce que coûtera «Intilaka», la campagne de communication sur les départs volontaires lancée par le ministère de la Modernisation des secteurs publics (MMSP). Et c’est le ministère des Finances qui a pris à sa charge la facture.
A voir les chiffres préliminaires de la campagne, on peut dire que cet argent n’a pas été dépensé pour rien. La cellule de centralisation des formulaires, installée au niveau du ministère de tutelle, croule sous les demandes, en moyenne 500 par jour, ce qui, apparemment, dépasse de loin les attentes du gouvernement. Selon des sources au MMSP, il y a eu à ce jour près de 12 500 demandes de départ, dont environ 5 000 sont déjà autorisés. Et comme on pouvait s’y attendre, ce sont les plus grands départements qui sont en tête de liste, notamment l’Education nationale, la Santé et l’Intérieur. Par contre, il semble qu’au ministère des Finances, les gens ne se bousculent pas trop pour partir, très probablement en raison du système de primes assez généreux dans ce ministère. A ce jour, seuls 600 fonctionnaires du département en ont fait la requête.
Cela dit, le rush sur les départs volontaires ne manquera pas de poser un sérieux problème aux directions des ressources humaines de certains ministères, appelés à arbitrer. Comme la procédure n’a pas spécifié les critères sur lesquels se fonde la hiérarchie pour donner son aval aux demandeurs, les départements se débrouillent chacun à sa manière. Ainsi dans certains ministères comme l’Agri-culture ou encore l’Education nationale, les DRH ont mis en place leurs propres critères, donnant la priorité aux plus âgés, ensuite aux plus anciens et enfin à ceux dont l’état de santé justifie le départ .