4 ans d’Intifada, 4 345 morts

4 345morts en quatre ans, 33 600 maisons détruites et 7 366 Palestiniens en détention. C’est là  le triste bilan de la deuxième Intifada du peuple palestinien, qui a démarré en septembre 2000.

4 345morts en quatre ans, 33 600 maisons détruites et 7 366 Palestiniens en détention. C’est là le triste bilan de la deuxième Intifada du peuple palestinien, qui a démarré en septembre 2000. Le bilan est lourd et surtout inégal. Sur les 4 345 victimes, on compte plus de 3 300 Palestiniens. Les 33 600 maisons détruites sont toutes palestiniennes et, parmi les détenus, 386 sont des mineurs. Bref, l’Intifada, dont l’objectif était de rééquilibrer le rapport de force entre la Palestine et la puissance occupante a été un échec politique et… économique.
Au-delà du drame macabre, les Palestiniens souffrent de la misère. Aux différents points de contrôle israéliens, des milliers de civils sont refoulés et empêchés de travailler donc de vivre. Les derniers chiffres du chômage sont éloquents : 25,6% des Palestiniens en âge de travailler sont au chômage contre 10,3% en Israël. Quant aux économies des deux pays, elles illustrent bien le fossé. Israël est reconnu comme une économie émergente malgré la guerre. En 2000, l’économie de l’Etat hébreu affichait un taux de croissance record de +7%. En 2004, les Israéliens tablent sur une croissance de près de 4%. Le revenu par habitant a été de 16 000 dollars en 2003. De l’autre côté du mur, rien. Un seul indicateur : le revenu annuel par habitant en Cisjordanie, selon les dernières statistiques de la Banque mondiale, est de 1100 dollars.