Une nouvelle étape pour le Maroc

Une nouvelle phase qui devra être conduite, il n’y a pas de mal à le répéter, par des personnes choisies selon les seuls critères de mérite individuel, d’expertise et d’efficacité. Le Maroc en a grand besoin.

Ça ne chômera pas cet été. Lors du discours du Trône prononcé le 29 juillet, le Souverain a clairement appelé le chef du gouvernement et son équipe à retrousser leurs manches. La rentrée apportera son lot de changements qualitatifs, aussi bien sur le plan humain que technique. Elotmani devra proposer de nouveaux profils de haut niveau. Avec le mérite et l’expertise érigés comme seuls critères de choix pour ces candidats à des postes clés dans la formation gouvernementale et la haute fonction publique. Le gouvernement, pour sa part, est tenu de se pencher sur la préparation d’une nouvelle génération de grands plans sectoriels. Ils serviront de pilier dans l’élaboration du nouveau modèle de développement. Celui-là même qui permettra au Maroc d’atteindre le développement inclusif et la justice sociale, deux pierres qui manquent toujours à l’édifice.

Dans ce nouveau chantier, le social et, par ricochet, l’humain sont ce fil rouge de la nouvelle vision qui exige des premiers résultats rapides. En effet, la valeur du travail, la responsabilité, le mérite, l’égalité des chances, le développement humain, l’inclusion sociale, la réduction des disparités sociales et territoriales, l’amélioration des revenus de tous les Marocains, le rétablissement de la confiance…sont autant de mots forts qui ont émaillé le discours royal de bout en bout. Cela passe par des services publics performants et efficaces, des prestations sociales de base mieux réfléchies et une vie digne pour tous. Une nouvelle phase qui devra être conduite, il n’y a pas de mal à le répéter, par des personnes choisies selon les seuls critères de mérite individuel, d’expertise et d’efficacité. Le Maroc en a grand besoin.