La belle et… la bête ?

Pourquoi cette presse internationale s’est-elle acharnée sur le Maroc dans l’affaire Aminatou Haïdar alors qu’elle a passé sous silence l’arrestation par le Polisario de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud ?

En novembre 2009, une citoyenne marocaine du nom d’Aminatou Haïdar, et néanmoins activiste, acquise aux thèses du Polisario, refusait de se plier aux nécessaires formalités administratives, en débarquant à l’aéroport de Laâyoune. Renvoyée vers son point de départ, comme le veut la loi, elle entama une grève de la faim qui aura duré 32 jours. 32 jours durant lesquels le Maroc eut droit aux honneurs de la presse internationale et de belle manière ! Tout y est passé, du manque de respect des droits de l’homme à l’accusation de colonisation en passant par la répression des Sahraouis. La presse espagnole fut, bien entendu, la plus virulente, comme à son habitude…

En juin 2010, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la sûreté du Front Polisario, entreprenait une visite au Maroc pour prendre des nouvelles de certains membres de sa famille qu’il n’a pas vus depuis 33 ans. Le 9 août, il annonce publiquement son soutien au Plan d’autonomie marocain pour le Sahara. Il y a quelques jours,  Ould Mouloud rentre «chez lui», dans les camps de Tindouf pour se voir arrêté. Son crime ? Avoir osé exprimer une opinion politique contraire à la pensée ambiante. Au passage, l’on fera remarquer que Mme Haïdar, elle, faisait du séparatisme à l’intérieur du Maroc sans être inquiétée, mais là n’est pas le propos.

La grande question est où est cette presse qui était tombée à bras raccourcis sur le Maroc qui n’avait fait qu’appliquer une loi en vigueur dans tous les pays et n’a pas emprisonné Mme Haïdar, alors que Ould Mouloud, lui, a été arrêté juste pour avoir parlé ? N’y a-t-il pas atteinte aux droits de l’homme dans ce cas ? En exprimant son soutien au Plan d’autonomie, Ould Mouloud n’a pas, sur le plan juridique, trahi cette fantomatique République arabe sahraouie démocratique dont il est citoyen, puisque l’un des points que les représentants de cette RASD négocient avec le Maroc est justement celui du Plan d’autonomie.

Pourquoi alors ces journaux, défenseurs de la veuve et de l’orphelin, n’ont-ils pas crié au loup quand il a été arrêté ? Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud vaut-il moins qu’Aminatou Haïdar ? Ou peut-être n’est-il pas suffisamment vendeur car il n’est que Polisarien, ou peut-être encore manque-t-il de charme, il n’a pas ces «beaux yeux» de la Aminatou ? Va savoir. C’est beau les principes à géométrie variable…