Ville nouvelle de Tamansourt : 80 villas livrées mais sans eau ni électricité

Les villas sont livrées semi-finies. Les propriétaires ne peuvent pas entamer les travaux complémentaires
par manque de raccordements.
Al Omrane promet que le problème sera réglé avant la fin de l’année.

Les habitants des villes nouvelles Tamesna (Rabat)  et Tamansourt (Marrakech) n’en peuvent plus d’attendre. Pour plusieurs centaines d’entre eux, la livraison des appartements, annoncée en grande pompe par les filiales d’Al Omrane, ne veut absolument rien dire. «Nous ne voulons pas habiter dans des appartements où il n’y a ni eau ni électricité», s’insurge le propriétaire d’une villa à Tamansourt. Le problème concerne près de 80 villas dans cette ville nouvelle qui s’étend sur 1 900 ha et qui a commencé à accueillir ses premiers habitants en février dernier.
«C’est précisément le quartier Riad Laymoune qui souffre de l’absence de raccordement à l’eau et à l’électricité», explique un acheteur. Et de s’indigner : «Nous sommes bloqués, nous ne pouvons ni habiter nos villas ni les terminer».
Du côté d’Al Omrane Marrakech, l’heure n’est pas à la polémique. «Nous négocions actuellement avec les autorités concernées et les promoteurs immobiliers engagés sur Tamansourt pour trouver un terrain d’entente et raccorder au plus vite le quartier Riad Laymoune au réseau d’eau et d’électricité. Le problème ne dépend pas d’une seule entité mais de plusieurs. Nous faisons tout pour que ce soit réglé avant le début de l’année», assure-t-on auprès du holding public d’aménagement.
Certains acquéreurs ont même pensé à louer une citerne d’eau pour faire avancer les travaux, mais l’idée a été rapidement écartée.
Livrables en état semi-fini, les villas du quartier Riad Laymoune sont d’une superficie qui varie entre 150 et 250 m2 pour un prix moyen de 700 000 DH.

Plus de 1 200 compteurs d’eau et d’électricité installés à Tamesna, selon Al Omrane
Tamansourt n’est pas la seule ville nouvelle à souffrir du problème lié au raccordement aux réseaux. Plusieurs clients qui ont acheté des appartements dans la ville de Tamesna commencent eux aussi à redouter des ennuis du même genre surtout au vu de l’évolution des travaux. «Nous sommes censés être livrés en février prochain, mais le quartier n’est encore raccordé ni à l’eau et ni à l’électricité  et encore moins aux égouts», indique un futur habitant de Tamesna.
Dans ce cas, en revanche, la direction d’Al Omrane Tamesna dément catégoriquement et assure que tous les logements livrés sont parfaitement raccordés aux réseaux d’eau potable et à l’électricité. «Al Omrane a commencé par reloger 180 familles de bidonvillois sans aucun problème. Ensuite, un des promoteurs opérant sur la ville a terminé et a livré près de 1 000 appartements. Pour cette première tranche, le promoteur a eu un petit problème de livraison de compteurs qui a duré un ou deux jours mais qui a vite été réglé», explique Nabil Kerdoudi, Pdg d’Al Omrane Tamesna. Au total, il souligne que la ville nouvelle a été équipée de plus de 1 200 compteurs d’eau et d’électricité. «Ce qui correspond exactement aux logements livrés actuellement», tient à préciser M.Kerdoudi.