Village itinérant de l’ONCA : coup de projecteur sur l’élevage à Jerada

Plus de 400 agriculteurs ont répondu présent. L’Office national du Conseil agricole a mobilisé une centaine de partenaires institutionnels et professionnels à cette occasion.

Après plusieurs étapes à travers le Royaume, le village itinérant de l’Office national du Conseil agricole (ONCA) a dressé sa tente dans la province de Jerada. Cette escale, ayant eu lieu les 23 et 24 mai, avait pour objectif de sensibiliser les agriculteurs en partageant avec eux l’expérience et le savoir-faire des différents partenaires impliqués dans le secteur agricole. Conformément aux objectifs du Plan Maroc Vert, ce canal de proximité vise à mettre à la disposition des agriculteurs de la zone ciblée des informations et outils pour une agriculture performante et durable. «Le village itinérant est un espace d’écoute qui nous permet d’interagir avec les agriculteurs et permet par conséquent de recueillir les données dont nous avons besoin pour réajuster nos programmes et améliorer notre intervention en tant qu’organe chargé de l’accompagnement, du suivi et de l’information des agriculteurs, dans le cadre du Plan Maroc Vert», explique Fatiha Berrima, DG de l’office.

Un catalogue d’actions déployées selon les caractéristiques de chaque région

Plus de 400 participants étaient présents, en majorité des agriculteurs de la région, en plus de partenaires professionnels et institutionnels. «Je suis venu aujourd’hui pour être mieux informé et être mieux guidé dans mes choix… Cette occasion est la possibilité pour nous d’interagir avec tous les partenaires du secteur agricole, qui, j’espère, s’adaptera mieux à nos besoins et à nos problèmes…», explique Hmed Bouzmiz, un des agriculteurs ayant visité le village.

Le programme de ces deux journées contenait deux temps forts. D’abord un volet communication et information des agriculteurs qui a porté, entre autres, sur la sensibilisation des participants au programme du Conseil agricole pour le développement de l’élevage ovin et caprin dans la région de l’Oriental, l’état d’avancement du contrat-programme de développement de la filière des viandes rouges, la création des coopératives agricoles selon la nouvelle loi 112-12, la loi pastorale 113-13 ainsi que sur la gestion des parcours et la préservation et diversification des ressources pastorales et les offres d’assurance agricole. Le deuxième temps fort a été principalement marqué par des ateliers avec les conseillers agricoles régionaux. Pour l’ONCA, ce village itinérant est un des outils mis en place depuis la création de l’office en 2013 et qui se veut une véritable rupture avec le dispositif de vulgarisation qui prévalait auparavant. Il fait partie d’un catalogue d’actions déployées selon les caractéristiques de la région et les attentes des agriculteurs et qui peuvent aller des visites d’encadrement «one to one» à de la sensibilisation qui concerne des problématiques homogènes. En outre, ont été mis en place des espaces de Conseil agricole qu’on retrouve, entre autres, dans toutes les manifestations, qu’elles soient à caractère local, régional ou national, et même en dehors de ce type d’évènements.

«Nous avons également réalisé un travail de fond sur la formation des agriculteurs avec les écoles aux champs, qui sont des outils extrêmement efficaces permettant de toucher une problématique donnée, une filière donnée, dans une région donnée. A titre d’information, alors que lors de la création de l’ONCA nous avions démarré avec une trentaine d’écoles aux champs, aujourd’hui nous en sommes à 400, toutes filières et problématiques confondues. Celles-ci nous permettent de diffuser les bonnes pratiques agricoles à même de permettre aux agriculteurs d’améliorer leur productivité et performances», conclut Mme Berrima.