Vente et paiement en ligne : des sites au banc d’essai

Billets d’avion, hôtels, matériels informatiques, location de voitures…, une dizaine de sites déjà opérationnels.
Sur les cinq testés, trois ont répondu à nos attentes.
De 4 à 24 heures pour se faire livrer.
Les produits correspondent à la promesse de vente.

Faire des achats sans avoir à se déplacer, dans un monde où le temps est une denrée de plus en plus précieuse, est une tendance lourde. En France, le chiffre d’affaires global des achats en ligne a atteint 19 milliards d’euros (210 milliards de DH) en 2007 et devrait atteindre 33 milliards (363 milliards de DH) en 2010. Aux Etats-Unis, on passera de plus de 100 milliards de dollars (près de 800 milliards de DH) à 225 milliards (environ 1 750 milliards de DH) en 2011, selon les experts. A une échelle nettement moindre, le Maroc ne sera pas épargné par cette vague. Depuis l’annonce de la possibilité de vente et de paiement en ligne, il y a quelques semaines, une dizaine d’entreprises proposent déjà ce service.

On peut citer pêle-mêle Europcar (location de voitures), Express Voyage (agence de voyages), Au Derby (magasin de chaussures), Microchoix (produits informatiques), l’Office marocain de la protection industrielle et commerciale (Ompic), Royal Air Maroc, Maroc Luxury (réservations d’hôtels de luxe et riads), Harmony-collection (chaîne hôtelière indépendante), Maroc Product (produits de d’artisanat) et Cramer (électroménager). Pour tester la qualité de service et vérifier s’il est vraiment possible d’acheter et de se faire livrer là où on le désire, La Vie éco a mis quelques sites au banc d’essai en utilisant des cartes de crédit de différentes banques.

Le premier site à avoir été jaugé est l’incontournable site marchand de la RAM. Facile d’accès, il suffit de suivre les instructions pour acheter un billet. Bien évidemment, il faut fournir toutes les informations nécessaires à une réservation «classique», entre autres le numéro du passeport, le numéro de téléphone, la date et le lieu de naissance.

La RAM capitalise sur son expérience
Pour payer, on doit disposer d’une carte de crédit ou d’une carte de paiement non liées au solde du compte en banque (cartes avec autorisation hebdomadaire). Les numéros figurant au dos de la carte, soit ceux du recto plus trois chiffres, ainsi que la date d’échéance sont inscrits dans les cases appropriées. Une fois validé, un e-mail vous informe que vous serez informés de la réservation. Dans notre cas, vingt minutes plus tard, nous avons reçu la confirmation de la réservation, le code, ainsi que les différentes informations relatives au vol choisi. Il s’agit en fait du billet électronique.

Microchoix, plus rapide que prévu
Microchoix est le deuxième site testé. Là, l’accès est un peu plus difficile. Pourtant, pour peu qu’on y passe un peu de temps, on arrive aisément à naviguer entre les différents index thématiques et à passer, par exemple, des articles d’imagerie numérique (appareils photos et autres caméras) aux ordinateurs. La nouveauté pour les Marocains est sans aucun doute le choix offert entre acheter un ordinateur préfabriqué ou l’assembler à partir des pièces détachées en stock chez le revendeur. Pour ce qui est de la commande en ligne à proprement parler, nous avons rencontré quelques difficultés. D’abord, il est compliqué de modifier sa commande. On risque donc de commander plusieurs fois le même article. Ensuite, il vaut mieux procéder à l’ensemble de ses achats avant de procéder au règlement puisque, une fois son adresse e-mail enregistrée, on ne peut réutiliser le même compte, et il faut alors utiliser une autre adresse électronique.

Pour ce qui est de l’acte d’achat, le formulaire est identique pour toutes les entreprises puisque c’est la même société, en l’occurrence Maroc Télécommerce, qui l’a conçu. Cependant, la livraison se fait après un appel de confirmation de Microchoix, qui livre sur Casablanca dans les 48 heures (72 heures au maximum). Dans les faits, la commande a été passée à 11 heures, et le lendemain à 15 heures, nous étions livrés ! Un bon point quand même. Notons que ce site prévoit, en France (microchoix.com), des softwares en accès libre. L’offre n’est pas encore accessible sur le site marocain (microchoix.ma), mais cela ne saurait tarder.

Sur le site «Au Derby», on a la possibilité de retourner le colis
Enfin, nous avons fait passer le test au site «Au Derby». Il est un peu basique, bien que quelques animations viennent égayer l’ensemble. On choisit ses chaussures parmi les modèles de la collection en vente dans la boutique, on remplit les formulaires afin d’ouvrir son compte. En cas d’oubli de son mot de passe, le site renvoie ce dernier à l’adresse e-mail qu’on a choisie pour cet achat. «Au Derby» est un site marchand plus intuitif, mais efficace en matière d’achat. On sélectionne le modèle de chaussures, la pointure, et on a la possibilité de retourner un colis. Une option «expédition express» permet d’accélérer la réception de ses chaussures moyennant une petite majoration. Ainsi, la commande passée à 11 heures a été livrée quatre heures plus tard. Les frais de livraison ont été de 60 DH.

Enfin, pour les sites de Cramer et d’Europcar, le test s’est révélé négatif. Chez le fabricant d’électroménager, il est impossible de passer sa commande en ligne malgré que le site prévoit des icônes dédiées. Chez Europcar, seuls les clients munis d’une carte internationale (Visa ou Mastercard) ont accès à l’achat en ligne.

En conclusion, si les procédures de paiement des sites marchands sont identiques, la conception est totalement différente d’un site à un autre. On va du plus basique au plus élaboré. Certaines sociétés se contentent d’un catalogue en ligne, ne comprenant aucune fonctionnalité en dehors de la spécification des produits en vente. Quoi qu’il en soit, la facturation fonctionne, la livraison se fait dans les temps annoncés et le service d’écoute clients est disponible. Espérons qu’en période de rush, les sites marchands ne seront pas victimes de leur succès !