Vacances d’été : importante demande pour la Omra, des prix cassés sur la Turquie et la Grèce

Les agences de voyages submergées d’offres promotionnelles d’opérateurs turcs et grecs.
Des entreprises achètent des séjours en gros pour les offrir à  leurs employés.

Saaïdia fait son entrée sur le catalogue avec 6 300 DH pour une semaine en pension complète.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette année, les Marocains se  préoccupent, pour l’instant, très peu de leurs vacances d’été. Chez les voyagistes, les avis sont pourtant partagés. Certaines agences de voyages, assez sollicitées à pareille époque, disent encore être dans l’attente de la clientèle demandeuse des produits classiques. En effet, comme Ramadan commence en pleine période estivale, la demande est plutôt portée sur la Omra, indiquent beaucoup d’entre eux.
Cependant, cette demande  concerne davantage le produit économique que le touristique. La Omra économique, beaucoup moins chère, est commercialisée autour de 20 000 DH quand il s’agit d’emprunter des vols directs avec Royal Air Maroc ou Saudi Arabian airlines, et un peu moins, entre 16 000 à 17 000 DH, pour ceux qui optent pour des compagnies comme Egyptair ou d’autres pays du Golfe. Mais il s’agit là d’un prix basique qui permet parfois de profiter d’un petit séjour en Egypte ou en Turquie.
Ensuite, la crise a tassé un peu la demande vers l’étranger, y compris vers les destinations classiquement prisées par les Marocains comme la Turquie ou l’Egypte, selon Lahbib El Eulj, président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc (FNAVM). Cet avis n’est cependant pas  partagé, car de nombreuses agences affirment avoir une demande conséquente vers l’étranger.

Des difficultés pour proposer des produits conformes aux attentes des Marocains
A la FNAVM, on avoue que l’on ne dispose actuellement pas d’outils pour suivre l’évolution du comportement des Marocains pour ce qui est de leurs vacances. Du coup, les agences de voyages peinent à leur proposer des produits adaptés.
Enfin, il y a cette habitude bien nationale de ne pas programmer ses vacances à l’avance, ce qui n’est pas étranger à ce tassement réel ou supposé en cette veille de saison estivale.
Pourtant, cette année, avec la crise internationale, les agences de voyages marocaines portées sur les séjours à l’étranger (outgoing) sont submergées d’offres promotionnelles émanant de pays comme la Turquie, l’Egypte ou même la Grèce.  Khalid Najdi, agent de voyages à Marrakech et par ailleurs président de l’Association des voyagistes de la ville, confirme cette situation et souligne qu’un «séjour d’une semaine en pension complète en Turquie est proposé entre 6 000 et 7 000 DH, alors qu’il était commercialisé l’année dernière autour de 10 000 DH». Il faut signaler à ce sujet que la compagnie aérienne Turkish a fait un gros effort promotionnel en commercialisant la liaison avec le Maroc à 3 000 DH, ce qui a contribué à baisser sérieusement les prix des séjours. Avion non compris, un séjour d’une semaine dans le même pays est facturé à 250 dollars.
La Grèce n’est pas en reste puisque la compagnie Hellenic Imperial airways, une compagnie régulière, assure désormais quatre vols par semaine sur Athènes au départ de Casablanca au prix de 1 825 DH HT. Même en ajoutant les taxes qui varient généralement entre 400 et 1 000 DH, le prix reste intéressant. Cette compagnie propose même des vols Casablanca-Athènes-Jeddah.

Les inconditionnels de l’Espagne vont y aller cette année encore
Selon un autre agent de voyages, la crise ne va pas affecter les vacances des Marocains qui vont à l’étranger, car «il s’agit là d’une population particulière qui a les moyens et qui, plus est, dispose d’internet et peut donc chercher le bon plan, surtout en ces temps où les promotions ne manquent pas». Et de préciser : «Ceux qui ont l’habitude d’aller en Espagne y retourneront».
Par contre, pour la grande majorité qui voyage à l’intérieur du pays, il est encore tôt pour apprécier le mouvement. Mais les professionnels prévoient que, même avec sa nouvelle formule, Kounouz Biladi n’aura pas un impact remarquable sur la saison.
En revanche, et c’est de bon augure, fait remarquer le président de la FNAVM, les agences de voyages, casablancaises notamment, commencent à vendre Saaïdia pour cet été à un prix intéressant, soit 6 300 DH en pension complète pour un séjour d’une semaine.
Autre phénomène qui émerge, le développement du tourisme d’entreprises. Toujours selon le président de la FNAVM, de grandes entreprises et offices de la place commencent à s’intéresser à l’organisation des vacances de leurs employés en négociant les prix de gros.