Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir, un pôle d’excellence pour la recherche

L’université est dotée d’installations de pointe pour développer l’innovation et l’entreprenariat. Elle est présente aussi à Casablanca, El Jadida, Safi et Laâyoune. Parmi ses atouts, la ville verte de Benguerir, véritable champ d’expérimentation dans plusieurs domaines.

Située dans la commune de Benguerir au cœur de la ville verte sur 16 ha, l’Université Mohammed VI Polytechnique, nouveau-né du champ universitaire marocain, permettra à la petite ville limitrophe de Marrakech de devenir un réel pôle académique au Maroc. Orientée vers la recherche, l’innovation et l’entreprenariat, cette université est spécialisée dans le développement durable en Afrique. Les thématiques de recherche seront en effet axées sur les problématiques propres au continent tels que la gestion rationnelle des ressources naturelles, le développement du capital humain, l’industrialisation durable et l’adaptation des politiques publiques. Pour ce faire, la ville verte et les sites de l’université sont dotés de laboratoires grandeur nature, les «living labs», qui permettent aux chercheurs d’expérimenter leurs travaux. Plus précisément, l’université dispose d’un centre administratif, incluant des bureaux, des salles de réception, de réunion et d’exposition, ainsi qu’une cafétéria. Ces installations s’ajoutent aux bâtiments d’enseignement, incluant des laboratoires spécialisés, des amphithéâtres, un learning center. Le site abrite aussi une zone d’exposition, des résidences pour étudiants, un centre de conférence, et toutes les commodités requises sur un campus (foyer, terrains de sports, restaurant…). L’Université MohammedVI Polytechnique n’est pas seulement implantée à Benguerir. Elle est aussi présente à Casablanca à travers l’Africa Business School, à El Jadida et Safi ainsi qu’à Laâyoune, au niveau de la Technopole Foum El Oued. Etant un établissement à but non lucratif, ses revenus sont issus des produits de la recherche, des frais de scolarité et de la valorisation de son patrimoine foncier (land-grant) notamment la ville verte. Pour démocratiser l’accès, un système de bourses de mérite a été mis en œuvre selon l’excellence académique et l’équité sociale.

Les installations sont ouvertes aux chercheurs des universités partenaires

A partir de Benguerir, l’Université Mohammed VI Polytechnique veut aussi participer au développement et à l’essor de l’enseignement supérieur en Afrique. Dans le cadre des partenariats internationaux, l’université consolide ses liens avec les universités africaines, notamment dans la formation doctorale, la création d’activités scientifiques et de projets de recherche communs, ainsi que le partage de richesses documentaires.

En matière de recherche, les initiateurs ont décidé de la positionner sur les problématiques de l’environnement, l’eau, l’agriculture, l’industrie, les énergies renouvelables, la préservation des ressources naturelles, la sécurité alimentaire et l’urbanisme et l’aménagement du territoire. Dans ce cadre, l’objectif premier est de développer la recherche nationale et renforcer les capacités de recherche dans le pays.

Afin de développer l’environnement du savoir national, sont créés des réseaux nationaux autour de la recherche appliquée et de l’innovation. Des projets de recherche communs, des échanges de professeurs et d’étudiants et des appels à projets sont prévus. Les chercheurs sont aussi accompagnés dans la mise en œuvre de leurs programmes et projets de recherche à travers un accès aux laboratoires, aux «Living Labs» et aux sites d’expérimentation. Dans le même esprit, la construction de réseaux de collaboration à l’international est annoncée. Les chercheurs issus d’universités partenaires pourront de ce fait venir tester des solutions à l’échelle réelle.

L’établissement capitalise sur les atouts de sa ville d’accueil dont le modèle de développement urbanistique est basé sur la gestion écologique des ressources et des déchets. Ce qui en fait un endroit idéal pour la recherche.

A titre d’exemple, située dans le ville verte de Benguerir, Green Energy Park (ville verte Mohammed VI), fruit d’un partenariat entre l’Institut de recherches en énergies solaires et énergies renouvelables (IRESEN) et l’université accueille une ferme solaire qui permet de réaliser des expériences sur les technologies de panneaux photovoltaïques. Grâce à ce projet, l’université accompagnera le pays dans le Plan national de développement des énergies renouvelables.

Une université en phase avec sa ville d’accueil

De même, la mine expérimentale de Benguérir nommée Advanced Mining Technology Platform présente des opportunités de recherche dans le secteur minier, particulièrement dans l’extraction et le traitement des minerais. Pour sa part, Chemical Hub de Safi, le pôle logistique de Safi, a été transformé en véritable laboratoire d’essais de nouveaux processus de fabrication et de transformation d’engrais. Dans l’agro-technologie, Agri-Tech Platforms (Maroc & Afrique) regroupe des fermes agricoles expérimentales qui développent des modèles et des techniques d’assolement et d’utilisation d’engrais innovants et des essais de plantations dans des milieux minéraux et biologiques différents. Enfin, le futur laboratoire Blue Water Park de Laâyoune (implanté sur le site de Foum El Oued à Laâyoune) permettra d’entreprendre des travaux de recherche orientés vers la valorisation et l’utilisation rationnelle de l’eau et des énergies renouvelables telle que l’éolien.