Une nouvelle zone urbaine de 330 ha à  Casa

Elle est située entre Hay Moulay Rachid et Sidi Moumen

Priorité sera donnée au projet d’habitat, principalement social.

L’extension du périmètre urbain de la métropole a été enfin décidée. Une première tranche de 330 ha située entre Hay Moulay Rachid et Sidi Moumen a été ouverte il y a quelques jours. Cette zone sera destinée en priorité à l’habitat, social principalement. Les activités de services seront, quant à elles, logées en rez-de-chaussée des immeubles. Des demandes d’autorisation de construire sont déjà parvenues à l’Agence urbaine de Casablanca.
L’extension du périmètre est intervenue suite à une concertation avec la commune de Casablanca et les préfectures de Moulay Rachid et de Sidi Moumen ainsi que les services de la Lydec. Des études effectuées en 2004 ont permis de déterminer le schéma d’armature de la zone et de dresser la liste des équipements nécessaires. Toutefois, les investisseurs pressés de réaliser leurs projets sont invités à financer les équipements hors site. Sinon, ils attendront la programmation des travaux dans le budget 2005-2006 de la commune de Casablanca.

L’ouverture d’autres tranches n’est pas exclue
Cette extension fait partie des 3 000 ha annoncés début 2003 par l’ancienne équipe dirigeante de la ville de Casablanca. L’actuelle équipe de l’Agence urbaine, dirigée par Fouzia Imnsar, avait mis un frein à cette initiative, arguant que le projet nécessitait des études poussées. L’idéal, pour elle, aurait été d’attendre la confection du nouveau schéma directeur d’aménagement urbain de Casablanca (SDAU). Toutefois, eu égard aux requêtes persistantes des promoteurs, le gouverneur de l’Agence urbaine n’avait pas écarté la possibilité de lancer le projet mais par tranches, une fois les études d’aménagement finalisées. Elle avait même annoncé l’ouverture à l’urbanisation de 330 hectares vers fin 2004 (Voir La Vie éco du 24 septembre 2004). Promesse tenue.
Ainsi, cette extension du périmètre urbain intervient avant la confection du prochain SDAU, toujours à l’étude. Toutefois, les plans établis pour cette nouvelle zone seront intégrés automatiquement dans les futurs plans d’aménagement qui découleront du prochain SDAU. D’ailleurs, il n’est pas exclu que d’autres extensions aient lieu avant l’établissement de ce dernier, car sa mise à jour est un travail de longue haleine. La première étape en cours consiste en une étude d’évaluation de l’actuel schéma directeur.

Les investisseurs pressés devront financer eux-mêmes les équipements hors site.