Un vent de reprise souffle sur le tourisme

L’été s’annonce animé pour Marrakech et Agadir . Les marchés traditionnels sont moins frileux qu’il y a un an. L’augmentation des dessertes aériennes a beaucoup contribué au rebond.

Les professionnels du tourisme commencent à mieux respirer, car l’année 2013 sera de toute évidence bien meilleure que 2012. La destination Maroc semble enfin profiter de ce qu’elle revendique depuis le début du printemps arabe, en un mot une certaine stabilité pour les touristes étrangers dans les marchés émetteurs traditionnels, mais aussi dans certains marchés émergents. Même si les chiffres officiels publiés à fin avril 2013 témoignent seulement d’une petite reprise en termes d’arrivées (2%), le nombre de nuitées dans les établissements d’hébergement classés s’est apprécié de 9% en moyenne durant les quatre premiers mois de l’année (10% pour les touristes non résidents).

Mais, surtout, les professionnels dans les deux principales destinations du pays que sont Agadir et Marrakech parlent d’un excellent mois de mai et de perspectives rassurantes en termes de réservation pour l’été, et ce, malgré Ramadan qui débutera cette année vers le 10 juillet, ce qui va inciter la majorité des Marocains à programmer leurs vacances pour le mois d’août.

Ainsi, à Marrakech, malgré le recul des nuitées au mois d’avril de 2%, d’après les chiffres de l’Observatoire du tourisme, baisse expliquée par «le décalage des vacances de Pâques d’avril 2012 à mars 2013», les professionnels se plaignent moins et parlent d’un mois de mai très correct avec un taux d’occupation qui approcherait les 60%. Ce qui serait dû, selon Abdellatif Kabbaj, patron de la chaîne Kenzi, et par ailleurs président de la Fédération hôtelière, aux deux dessertes supplémentaires de la compagnie Ryanair qui assurent quatre rotations par jour sur Marrakech, soit, calcule M. Kabbaj, 600 touristes supplémentaires quotidiennement. Toujours selon lui, les réservations pour l’été s’annoncent bien, particulièrement pour le mois d’août. Il explique en substance que la destination reprend des couleurs, mais qu’il faut intensifier les dessertes et la promotion, car c’est bien le moment de communiquer sur les atouts du Maroc et sa proximité géographique avec les marchés émetteurs.

Les touristes nationaux mieux traités

De son côté, Salah Benhammane, président lu Conseil régional du tourisme d’Agadir, se réjouit de la performance de la destination depuis le début de l’année avec une progression moyenne des arrivées de 12%. Les performances du mois de mai dernier sont encore meilleures avec une progression des arrivées de 20% et des nuitées de 22%. Le président du CRT d’Agadir annonce aussi un mois de juin en progression et, malgré qu’une bonne partie du mois de juillet coïncide avec Ramadan, M. Benhammane estime que les mois de juillet et août cumulés devraient enregistrer une progression en termes d’arrivées. Cette reprise est due selon lui à la reprise des marchés traditionnels européens qui étaient frileux l’année dernière en raison de l’actualité politique dans la région, mais aussi aux marchés de certains pays de l’Europe de l’Est. Il s’agit, précise M. Benhammane, du marché russe et du marché polonais où deux TO programment cette année Agadir au lieu d’un seul l’année précédente. La Tchéquie qui a commencé en 2012 à mettre Agadir sur ses plaquettes monte aussi en puissance avec deux TO qui proposent la destination.

Le tourisme interne participe aussi à ces performances, et de plus en plus d’hôteliers, aussi bien à Marrakech qu’à Agadir, vendent une partie de leurs chambres en “all inclusive”. A Marrakech, il y aurait aujourd’hui quelque 15 000 lits commercialisés selon cette formule, et de plus en plus d’hôtels aménagent des parcs aquatiques pour attirer une clientèle familiale.

Ceci étant, la plupart des marchés émetteurs du Royaume enregistrent des progressions plus ou moins importantes malgré la crise, à l’exception cependant du marché français, en baisse de 3% en termes d’arrivées. Ainsi est-il des marchés allemand, britannique et italien qui progressent respectivement de 2%, 8% et 6% par rapport à la même période de l’année dernière.

Les nuitées sont pour 60% réalisées à Marrakech et Agadir qui ont progressé respectivement de 9% et 10%. De bonnes performances sont aussi enregistrées à Casablanca (+5%), Tanger (+3%) Fès (+18%) et même Ouarzazate (+7%). Cette dernière ville doit la petite progression de ses nuitées aux circuits à partir d’Agadir et de Marrakech.