Un prix d’architecture pour l’habitat social

L’Ordre national des architectes a fêté ses 20 ans. Il avait été créé par feu Hassan II.
1 200 professionnels ont fait le déplacement lors de la journée
nationale tenue le 18 janvier.
Trois conventions paraphées avec le ministère de l’Habitat.

Plus d’un architecte sur trois, qu’il travaille dans le secteur public ou privé, s’est retrouvé à Rabat pour cette manifestation annuelle, particulière cette année car elle célébrait aussi le 20e anniversaire du discours de feu Hassan II annonçant la création de l’Ordre national des architectes. Le thème retenu : l’architecte au service du développement social, économique et culturel, était approché – en conférences le matin et en ateliers l’après-midi – à travers deux grands projets. Le premier portant sur les modalités pratiques de contribution des architectes à l’INDH, le second sur les propositions de l’Ordre des architectes pour l’élaboration du nouveau code de l’urbanisme.

Des ministres et des invités présents, dont un architecte représentant l’Ordre espagnol pour signifier le partenariat concret engagé pour bénéficier (entre autres aides) d’un savoir-faire très apprécié dans la mise à niveau de la profession. Une journée marquée également par la signature d’une convention nouvelle avec Crédit du Maroc. Elle renforce les partenariats publics et privés déjà établis pour la réalisation de l’action sociale et culturelle dans des domaines comme le transport, l’assurance, le logement ou des vacances.

Un terrain pour la création de la maison de l’architecte à Rabat
Avant un dîner de gala regroupant 700 invités, le discours de clôture revint au ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme. Il parapha avec le président de l’ordre des conventions relatives à une subvention de 5 millions de dirhams sur 3 ans pour soutenir les actions de modernisation et les œuvres sociales de l’ordre ; l’attribution des projets d’architecture lancés par le ministère et les organismes sous tutelle dans le cadre de marchés publics et la donation d’un terrain pour la création de la Maison de l’architecture à Rabat.

Dès l’ouverture, la journée fut marquée par la lecture d’un message royal en accord avec le thème abordé, celui de «l’extension de l’habitat dans toutes les régions du Royaume et la régulation de l’urbanisme dans le respect des normes architecturales et de sécurité, la préservation de l’esthétique et de l’authenticité de nos cités ainsi que l’ouverture à la technologie moderne».
Dans un premier temps, le Souverain adressa sa reconnaissance à la profession pour sa mobilisation et sa solidarité lors du séisme d’Al Hoceima où environ 200 architectes volontaires s’étaient relayés sur les sites sinistrés pour venir en aide et établir des diagnostics.
Par la suite il présenta sa vision à long terme pour la construction d’un habitat décent pour le plus grand nombre, action qui passe par «une meilleure intégration des quartiers périphériques et une bonne harmonie de leur paysage urbanistique». Il évoque le rôle central des architectes tant privés que publics «dans l’édification et la modernisation de la qualité du cadre bâti (…) et dans la préservation et l’amélioration de son patrimoine architectural, pour un développement économique et social durable». Et pour encourager les efforts qui seraient faits, en ce sens, un prix spécifique à l’architecture dans le domaine de l’habitat social sera créé (voir encadré).

Par la suite, le Souverain a rappelé les grandes lignes du chantier – annoncé en octobre 2003 – pour la réforme du code de l’urbanisme. Il se soucie aussi de la nécessaire mise à niveau des cabinets pour faire face aux défis de l’ouverture des frontières et de la mondialisation. «Il échoit par ailleurs au gouvernement de vous accompagner par toutes mesures d’encouragement et initiatives susceptibles de vous permettre de faire face à ces contraintes, afin de satisfaire à la fois vos besoins locaux et votre ambition, somme toute légitime, de devenir compétitifs au plan international». Des réformes sont annoncées «en particulier concernant le code de déontologie et le décret régissant la passation des marchés publics, destinés à garantir l’équité, la transparence et le mérite, dans l’accès à la commande publique». En conclusion, après avoir renouvelé sa confiance et son attention à leur action, Mohammed VI encourage les architectes «à rester mobilisés pour faire de l’habitat et de l’urbanisme marocains des standards de référence»

Les membres du comité d’organisation
Constat fait du déficit préalable en logement et de la demande sans cesse croissante due à l’exode rural, les architectes sont invités à s’engager dans le chantier de l’habitat social sans pour autant sacrifier, selon le message du Souverain, «la qualité architecturale et urbanistique, ni mettre en cause la sécurité des biens et des personnes»
Pour encourager et valoriser cette architecture le Roi a annoncé la création du Prix Mohammed VI qui, chaque année, récompensera «les meilleurs projets destinés à l’habitat social, caractérisés, notamment, par l’innovation dans les procédés de construction, la recherche dans l’utilisation de matériaux locaux et leur rationalisation, la restauration des constructions menaçant ruine, le respect de l’authenticité marocaine et la réussite dans le choix de sites et le suivi de chantiers». En fin de journée, le ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme annoncera un comité d’organisation composé du directeur de l’architecture, des président et président d’honneur de l’ordre, du directeur de l’Ecole nationale d’architecture.